11 avr. 2014

Au secours Segogole est de retour !


Les deux premières années de hollandisme sont un échec et un fiasco qui se matérialise par un record du nombre de chômeurs et une hausse hallucinante des taxes, charges et impôts en tous genres qui ont tué une industrie déjà moribonde. Le gouvernement Hollandouille 1 et son 1er ministre Jean Marc Ayrault ont été reconnus responsables de la défaite aux municipales et sa gracieuse majesté Culbuto 1er a donc confirmé qu’un nouveau 1er ministre Manolo Valls allait conduire un nouveau gouvernement de combat chargé de maintenir le cap fixé par sa seigneurie depuis son élection en mai 2012. Voilà le changement désormais en route, pendant 2 ans, Culbuto a testé les différents ministres et a retenu pour son gouvernement Hollandouillette 2 ceux qui ont échoué. Ils seront épaulés par deux loosers qui, eux aussi, ont fait leurs preuves et qui ont bien mérité d’être récompensés, Le pote Harlem et la folle du Poitou, l’ex de Culbuto (Vice-présidente de la république). Les ministres les plus mauvais ont été reconduits par sa majesté en remerciements de leurs bons et loyaux services. Fabius, Sapin, Montebourdes, Hamon (Marcel), Taubira et Chégolène Royal (à l’écolochie) deviennent premiers violons d’un orchestre dirigé par Manolo Valls qui va commencer sa symphonie des couacs.

 Après 22 mois passés Place Beauveau en tant que ministre de l’intérieur, Manuel Valls vient d’être nommé 1er ministre par Hollande. Et au vu de ses piètres résultats dans ce ministère (Violences physiques + 2,9%, violences sexuelles +10,4%, atteintes aux biens + 3,5%, cambriolages + 9,3%, règlements de comptes +10%, fausse monnaie + 14,5%, Attentats  à l'explosif +33,7%, Vols à main armée +8,4%, Trafic de stupéfiants +10,2%, Régularisation de sans papiers + 51%,...), Il est clair que Hollande l’a choisi pour d’autres raisons. Culbuto espère remonter dans les sondages et surtout refiler la patate chaude des pactes de responsabilités et de solidarité.  Hollande a donc choisi lui-même tous les ministres en mettant aux postes clés ses amis, Valls à qui il a fixé le cap est bien esseulé et aura beaucoup de mal avec l ‘équipe de branquignols qui l’entoure.

 Taubira fait du vélo, Sapin et Montebourg font du tandem
Voilà un trio de gagnants, Taubira (pourquoi donner une place de 3ème d’un gouvernement à une personne qui n’est même plus une élue) est arrivée en vélo, Sapin, ancien ministre du chômage sous le gouvernement Ayrault et Monte bourdes (comme l’appellent les allemands) sont  arrivés en tandem à l ‘Elysée pour le 1er conseil des ministres du nouveau gouvernement. Mais c’était pour les caméras et la presse tout cela, dès le lendemain Sapin et Montebourg ont pris chacun un avion en ordre dispersé pour se rendre à Berlin. Les économies c'est pour plus tard? Et qui paye la facture des transports ? les couillons.

Certainement que Mont Bourde préférait se montrer seul pour se faire remarquer, c'est là sa seule compétence, pour le reste,  il est aussi nul que le ravi. Quant à Sapin, ce n’est plus 50 milliards qu’il va falloir trouver, mais bien 80, avec la dernière trouvaille de Culbuto, le pacte de solidarité. Et vu l'état dans lequel il a mis la France, ce n'est pas gagné. Heureusement, il leur reste leurs langues de bois....

Dommage, car Sapin était à 2 doigts
Michel Sapin était "à deux doigts" de la baisse du chômage, pensez donc seulement 177.800 chômeurs de plus (catégorie "A") en 2013 contre 283.000 en 2012. Et comme il disait, ce n’est pas un pari perdu puisque : « Hollande n'a jamais parlé de pari mais d'objectif » et d’en rajouter « Ce n'était pas un engagement, c'était un "objectif mobilisateur ». Ils sont forts les socialos, ils retombent toujours sur leurs pattes.

En tout cas, le ministre du chômage a gagné son pari puisqu’il reste en poste. Quel humoriste ce Sapin... La queue du renard sortirait de sa bouche qu'il dirait que ce n'est pas lui qui l'a mangé ! Dans le monde particulier du hollandisme, la nullité est un gage de succès personnel.

Le foll remplace Najat (la voix de son maitre)
Voilà un ministre qui a le don de nous faire rire. Sa première intervention est à marquer dans les annales : « Il n'y avait pas d'endormis dans le gouvernement précédent. On a fait beaucoup de réformes, on a balayé large mais maintenant il faut aller à l'essentiel en faisant des choses pour l'économie, le pouvoir d'achat. On va appliquer la feuille de route du président qui repose sur le pacte de responsabilité et le pacte de solidarité ».

Monte bourdes, la désindustrialisation, c’est maintenant, les économies, ce sera plus tard !
Il a fallu 22 mois à Arnaud Montebourg pour précipiter l’industrie française déclinante dans le mur. On lui reconnait pourtant quelques actions spectaculaires comme sa photo en marinière ou lorsqu’il portait des croissants aux grévistes de Florange. Lorsqu’il voulut nationaliser Florange, il s’en était pris à Ayrault : « Tu fais chier la terre entière avec ton aéroport de Notre-Dame-des-Landes dont tout le monde se fout ! ». Dernièrement, il est monté au créneau par son favoritisme forcené pour Bouygues dans l’affaire du rachat de SFR ? Une aide au projet de Bouygues qui se fait avec le soutien des Qataris (encore eux) , on a connu plus « made in France »… ! Il a réussi un redressement, c’est celui de sa propre tête qui aurait dû tomber, Hollande vient de lui donner les rênes du ministère de l’Economie.

Le guignol de l’équipe, Montebourg, évince Fleur Pellerin du Numérique, la seule ministre du gouvernement Ayrault qui avait réussi la mission qui lui était confiée et sans bavardages et coup de com.
Mais c'est à Montebourg qui a tout raté sur l'industrie que l'on confie le ministère global.  C'est la plus belle prime à l'incompétence que j'ai jamais vu !

"Touche pas à mon poste" ou alors propose-moi un truc juteux !
S’il y a une nomination qui fait l’unanimité contre elle, c’est bien celle de Harlem Désir en tant que secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, et ce autant à droite qu’à gauche. Mauvais à la tête du PS, Hollande vient de lui confier une coquille vide « les affaires européennes ». Ce ministère qui n’en est pas un, ne sert en fait à rien, c'est un métier de représentation essentiellement hexagonal,  où il faut expliquer à l'Assemblée ce qui se passe en Europe et expliquer aux eurodéputés ce qu'est la position de la France. Mais ce n'est pas lui qui négocie ou qui tranche. De nombreux états européens n’ont pas créé de tels ministères (L’Italie vient de le supprimer récemment).

C‘est donc un poste bidon, juste de quoi recevoir une belle somme chaque mois sans rien faire où presque, ce sont encore les économies de l'état; il coûterait peut-être moins cher comme chômeur, mais bien sûr en augmenterait le nombre. Mais comme le dit Valls, Harlem Désir est un spécialiste de l’Europe, il a sans doute été nommé Secrétaire d’État aux Affaires Européennes en raison de son exceptionnelle assiduité au Parlement Européen : Le site VoteWatch Europe, qui mesure l'activité des députés du Parlement européen et note leur assiduité, le classe 752ème pour la présence aux votes du parlement en plénière, sur 766 députés. À noter qu'un parlementaire qui participe à moins de 50% des votes, ne touche plus ses indemnités et il a participé à 50,15%, ce qui montre sa "grande passion" pour les affaires européennes et la défense des intérêts de la France dans l'Union Européenne !
Condamné par la justice (18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d'amende pour recel d'abus de biens sociaux.), ayant bénéficié d'une amnistie de François Mitterrand concernant une dette de 80 000 francs au Trésor public, relative à des amendes de stationnement (décision de justice du 9 mai 1992) alors qu'il était président de SOS Racisme", Hollande et sa république exemplaire vient de nous montrer une nouvelle fois son véritable mépris pour les français.

"On connaissait la super promotion canapé avec Pinel, on a la super promotion nullité avec Désir", s'amuse un responsable socialiste déçu du hollandisme.
La nomination aux affaires européennes de Harlem Désir est un mauvais signe pour la lutte contre l'immigration, on peut faire confiance à Mr SOS racisme. Mais il n'y a pas que la prime à la médiocrité de Désir qui est choquante, les Sapin, Montebourg, Valls, Taubira, Moscovici, Fioraso, etc.... ont tous été remarquables d'incompétences et par leur absence totale de résultats. Moscovici attend sa nomination à la Commission Européenne... il échoue en tant que ministre, il échoue sur une liste PS à Valentigney ( 11.000 h.) et il attend une nomination ! ! !

C’est un gouvernement d’occasion fabriqué à la hâte par Culbuto avec des rebus et que sa majesté nous présente en char de combat. Un scandale de plus ! Et pour la 1ère fois, c'est le président qui désigne le nouveau 1er secrétaire du PS, par un autre repris de justice !
La médiocrité au pouvoir! La République des in cons pétant!

A moins que la nomination de Harlem Désir, ce soit pour le faire taire sur ce qu'il sait des rouages du PS, et qu'il ne faut surtout pas que l'on sache !

Avez-vous été bien endormi par le discours de Manolo Valls ?
Valls l’a bien dit, il ne fait qu’appliquer la politique de Hollande. Il prend déjà ses distances. Peut-être, mais en tout cas,  il vante devant l’Assemblée nationale  les trouvailles de Culbuto.  Ainsi, que risque t-il d’arriver aux salariés payés au smic à partir du 1er janvier 2015, et bien ils n'auront plus d'augmentation individuelle au mérite puisque leur patron ne prendra pas le risque de les faire passer au dessus du plafond pour ainsi être obligé de payer à nouveau des charges patronales.

Sur le reste qu’a t-il annoncé, rien .... on file tout pour les successeurs en 2017 ou en 2020 c'est chouette comme job... On a détricoté tout ce que Sarkozy avait fait et Valls remet la loi de Sarkozy... On marche sur la tête... On ne touche pas aux 35 h et aux avantages des fonctionnaires, mais on pénalise les classes moyennes : suppression du quotient familial, consultations médicales à votre charge, suppression de l'APL pour les enfants en stage dans une autre ville que celles de leurs parents... Etc. Et on nous dit qu’il n’y a pas d'impôts nouveaux.
Sur la baisse des dépenses publiques, rien... que du flou. Comprenez bien que son but était d’obtenir un vote positif de la part des réticents du PS, des verts et de l’extrème gauche. Il ne fallait pas trop en dire.

Celui qui se fait fort de "dire la vérité aux Français" n'a pas tout dit devant la représentation nationale.
Rien sur les réformes structurelles promises, pas une n'a été énoncée, sauf celle des collectivités territoriales, mais pour dire que les chantiers sont renvoyés après la fin du quinquennat : 2018 pour la nouvelle carte des intercommunalités promise et 2021 pour la proposition de suppression des conseils des départements (les anciens conseils généraux). Si le nombre de régions devrait bien être divisé par deux en 2017, inutile de prévoir des économies de ce côté-là avant longtemps. Et puis c’est bien beau d ‘annoncer si longtemps à l’avance car il faut réunir un congrès à Versailles et obtenir l’accord des 3/5, et là c’est loin d’être acquis.

L'Union Européenne réclame des réformes de structure depuis 2009 et les mesures prises par Sarkozy (réduction des fonctionnaires, mille-feuilles, création d’un nouvel élu siégeant à la fois au conseil régional et au conseil général en remplacement des 2 anciens,... ) ont été arrêtées par Hollande sans être remplacées. La réforme de 2010 permettait aussi à des départements de fusionner avec la région en organisant un référendum. Ce fut le cas en Alsace. Le résultat de la consultation populaire s'est soldé par un échec : le Bas-Rhin et le Haut-Rhin ont conservé leur indépendance !
Discours de pure communication avec certaines annonces qui prendront effet en 2021 alors que la fin du quinquennat socialiste rouge vert, se fera en 2017.

Il a amusé la galerie ! La seule chose à retenir dans le discours de politique générale de Manuel Valls est qu'il ne se passera RIEN d'ici 2017 et que le pays continuera à s'enfoncer.

Et la Palme d'or est attribuée à .... Ségolène Royal
A quand les enfants "Royaux-Hollandais" au gouvernement ?
Au conseil général de Poitou-Charentes, les employés et même le maire de La Rochelle (vice-président de la région de Poitou-Charentes) sont soulagés de constater bientôt que l’enfer qu’ils vivent depuis le parachutage de Ségolène, va enfin s’arrêter. Ils remercient  Hollande d’accélérer le départ de leur présidente, c'est dire qu'elle est mal aimée. N'oublions pas que cette chère Ségo a été assignée au tribunal des prud'hommes car elle ne payait pas ses employés de maison, ni ses assistantes parlementaires, sous prétexte que c'était pour la bonne cause (la sienne assurément). C'était du bénévolat. Même les fonctionnaires ne veulent pas travailler avec cette calamité..!

On croyait en être définitivement débarassée depuis qu'elle avait été virée par le peuple, battue par un simple dissident du parti. Et voilà que Culbuto la nomme ministre de l’écologie et que tous les médias se l’arrachent. Il conviendrait d’attribuer la légion d’Honneur à son secrétaire d’état à la transportitude..., Frédéric Cuvillier, pour bravitude anticipée et lui réserver une place au Panthéon pour l'éternité... Contraint par Culbuto d’accepter le poste après qu’il ait critiqué les propos de la ministre, Cuvillier ne voulait pas être sous la houlette de Ségolène. Cuvillier va à la sainte gamelle ! Etre débarqué en temps que Ministre pour devenir Secrétaire d'Etat c'est dire les convictions qui l'habitent pour défendre sa paroisse !
Royal-Cuvillier, une usine à couacs, filiale de la maison mère Elysée. C'est magnifique, encore un qui va fermer son clapet face à madame ex ! On va passer de bons moments ....mais pas lui !!!

Pourquoi est-elle mal aimée ?
Voilà pourtant quelqu'un qui est bardée de diplômes (sciences économiques de l'IEP de Paris, ENA), qui a écrit une dizaine d'ouvrages, qui a été tour à tour magistrate, conseillère à l'Élysée, députée, avocate, ministre, présidente de Région, qui occupe des postes dans des organisations internationales prestigieuses (présidente de l'Association des Régions francophones, vice-présidente de l'Internationale socialiste), qui est invitée à s'exprimer dans des colloques ou à tenir des conférences à travers le monde entier par des dirigeants et organisations étrangères (Brésil, Grèce, Argentine, Québec, Italie, Allemagne...), qui est la première femme à être parvenue au second tour d'une élection présidentielle en France. Et pourtant, c'est une cruche !

Malgré son CV en béton, Ségolène Royal est nulle, incompétente, nunuche, c'est une potiche, une cruche, une Bécassine en puissance. Sur les plateaux de télévision et à la radio, dans les réceptions, dès que l’on entend son nom, on rit sous cape. Sa gestion en Poitou Charentes en fait la région la plus coûteuse par contribuable et est marquée également par l’absence d’investissements.
Elle s’est faite une réputation par ses bons mots:

·         En 2007, sur la muraille de Chine, elle prononce une des phrases qui va faire sa réputation : "Comme le disent les Chinois : qui n’est pas venu sur la Grande muraille n’est pas un brave, et qui vient sur la Grande muraille conquiert la bravitude".

·         En 2012, après son échec aux législatives, elle ne comprend pas pourquoi, son ex ne la prend pas au gouvernement. Elle déclare avoir "un charisme, de l'aura, du poids"

·         Septembre 2012, sur sa défaite aux législatives : "Si j’avais voulu  le parti, personne n’aurait pu me le refuser ", confie-t-elle, sûre d'elle, au Figaro quelques semaines après sa cuisante défaite face à Olivier Falorni.

·         Toujours en septembre 2012 : "J’ai poussé une nouvelle génération. Les Valls, Peillon, ils ont émergé au congrès de Reims. Après, il y a eu Najat (Belkacem, ndlr), Aurélie (Filippetti, ndlr), Delphine (Batho, ndlr), Guillaume (Garot, ndlr)… C’est un paradoxe : ils arrivent aux responsabilités, ils sont tous ministres, et moi je suis dans le crash", se plaint-elle.

·         Elle n’hésite pas à parler sur son ex, en Septembre 2011, la bataille fait rage lors des primaires PS :  "Le point faible de François Hollande, c'est l'inaction, juge alors Ségolène Royal dans le Figaro. Est-ce que les Français peuvent citer une seule chose qu'il aurait réalisée en trente ans de vie politique ? Une seule ?"

·         En janvier 2007, Ségolène Royal s'emporte : « Il faut redonner de la précarité, c'est un vrai combat », « Je veux être la Présidente du travail pour tous et du métier pour chacun » et  « Il faut rétablir un ordre juste par le retour à la confiance, par le retour de repères clairs, par le bon fonctionnement des services publics, par des règles d'honnêteté valables pour tous »

·         Le 19 février 2007, en direct sur TF1. La candidate fait un vibrant plaidoyer pour la sécurité sociale professionnelle et déclare : « Si l’entreprise a des difficultés parce qu’elle perd un marché, parce qu’il y a une compétition féroce, à ce moment là, les salariés pourront se retirer de l’entreprise mais garder leur salaire avec une sécurité sociale professionnelle… »

·         Le 20 février 2007, devant la Fédération Nationale des Chasseurs à la Maison de la chimie à Paris - La candidate s’engage à ne pas faire « La énième réforme de la chasse, si elle est élue, et présente la chasse comme un loisir rural et "un droit démocratique et populaire ».

Dommage qu’elle n’ait pas été élue, notre vie aurait changé avec la madone au pouvoir :
- Tu vas à la chasse Marcel ? Non, je vais pratiquer mon loisir rural.
- Et toi, Paulo, il paraît que t’es viré de ton boulot ? Mais non, je me suis retiré de l’entreprise.

Et vous ne direz plus jamais "Qui va à la chasse perd sa place" mais "Qui va en loisir rural se retire de son travail".

Sego n'aime pas Sarko
Elle a très mal pris la défaite contre Sarkozy en 2007. Elle en était même arrivé à accuser un des fils Sarkozy d’avoir volé le scooter de son fils et accusait la police de ne pas enquêter sur l’affaire alors qu’elle avait désormais à sa disposition des moyens modernes tels que les analyses ADN. Le 8 juillet 2008 : invitée du journal télévisé de France 2, Ségolène Royal déclare qu'elle voit un rapport entre la mise à sac de son appartement et ses attaques contre le clan Sarkozy : « J'observe que la semaine dernière, au moment ou j'ai dit qu'il fallait mettre fin à la mainmise du clan Sarkozy sur la France, mon domicile a été mis à sac ». 

Elle va même se prendre pour la vice présidente de la France, en avril 2009 : à Dakar, Ségolène Royal déclare en référence au discours de Nicolas Sarkozy à Dakar en 2007 : « Quelqu'un est venu ici vous dire que l'Homme africain n'est pas entré dans l'histoire. Pardon, pardon pour ces paroles humiliantes et qui n'auraient jamais dû être prononcées et je vous le dis en confidence  qui n'engagent ni la France, ni les Français ». 
Elle récidive le 19 avril 2009: elle envoie au premier ministre espagnol Jose Luis Zapatero un mot d'excuses après des « propos injurieux » que Nicolas Sarkozy aurait tenu à son égard.

Mme Royal n'existe que par la complaisance des médias...Elle ne représente personne sinon le Poitou... Elle n‘a pas à parler au nom de la France. Pourquoi n'a-t-elle pas demandé pardon aux tibétains pour avoir admiré la justice chinoise??? Aucun média ne relève toutes ses incohérences....Elle est une honte pour le PS et pour la France.... C'est le comportement d'une irresponsable.
Qu'il fasse beau, qu'il neige ou qu'il vente, Madame Royal lâche une énorme caisse tous les matins au réveil.

Mais avant, elle se regarde dans le miroir, et lui demande : qui est la plus belle, la plus compétente au PS....
Mais avouez aussi qu'elle est la seule à nous garantir la rigolade quotidienne...

 
Encadré :

Serments et sermons de la madone

·         « L'engagement que je peux prendre ici : si un jour je suis en situation, la France deviendra le pays de l'excellence environnementale. J'en fais le serment devant vous. » (Rennes - 29.06.06)

·         « C'est insupportable la façon dont sont traités les jeunes. Je vous le dis, j'en fais le serment à Rennes, si un jour je suis en situation, il faudra nouer un nouveau contrat avec les jeunes de ce pays pour leur dire qu'on a besoin d'eux. » (Rennes - 29.06.06)

·         Répondant à un militant socialiste de la section de Dakar qui lui demandait d’aller jusqu'au bout, la pas-encore-candidate a répondu : « Je vais suivre le conseil qui vient de m'être donné. Ce sera le serment de Dakar ». (Dakar - 25.09.06)

·         « J'en fais même le serment, si nous sommes élus, l'État sera au coude à coude avec la région Nord - Pas-de-Calais et toutes ses collectivités pour les aider à accomplir toutes les mutations. » (Lille -11.11.06)

·         « Je veux que la République partout réalise ce droit d'accès au premier emploi, et j'en fais le serment devant vous ». (Pacte de Bondy - 25.11.2006)

·         « Il y a urgence. J'en ai la ferme volonté, je l'ai là chevillée au corps parce que je sais au fond de moi en tant que mère que je veux pour tous les enfants qui naissent et grandissent en France ce que j'ai voulu pour mes propres enfants. Et nous avons l'obligation, l'ardente obligation de réussir. J'en fais aujourd'hui devant vous le serment. » (Villepinte - 11.02.2007)

·         « Je compte sur chacun et sur chacune de vous pour porter haut et fort la parole que je viens de vous donner… C’est vous qui allez porter cette énergie, cette énergie que la France attend, cette énergie dont je me sens remplie… Repartez vers les citoyens, reparlez-leur, faites revenir vers vous ceux qui ne croient plus dans la politique…. Donnez-leur la parole sur le pacte présidentiel que je viens de vous livrer pour qu’il s’incarne à travers chacun et chacune d’entre vous, à travers chaque français et chaque française qui voudra nous rejoindre… Que la France plus juste soit aussi une France plus forte, celle du progrès pour tous et du respect pour chacun, celle de l’ordre juste. »

·         « Je suis la candidate de la morale de l'action »

·         « Il faut rétablir un ordre juste par le retour de la confiance »

·         « J’ai inspiré Obama et ses équipes m’ont copié »

·         Quand, à l’occasion de la journée de la femme, la candidate a lancé en plein meeting à Dijon « Liberté, Égalité, Sororité », les anti-ségo se sont frottés les mains. "Ça y est, elle a rechuté" se réjouissaient les uns. "C’est reparti, ça va être un feu d’artifice" espéraient les autres.

Hélas ! Trois fois hélas ! En consultant le dictionnaire, les uns et les autres constatèrent que la sororité n’était pas une nouvelle ségolénade mais que le mot existait bien. Venant du latin soror – fraternité – et de l’anglais sorority, il signifie "solidarité entre femmes".

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire