18 janv. 2014

Faut-il interdire les spectacles de Hollande ?


Ils étaient 500 à 600 journalistes et ils ont trouvé Pépère trés bon, ce jour-là pour son spectacle, enfin plutôt... sa conférence de presse. On sentait bien que tout avait été préparé à l’avance, notamment les questions qui avaient été autorisées par l’Elysée. Nous avons eu droit à 2 heures 30 d'enfumage, une belle démonstration à la soviétique, un discours à la Castro, Chavez et comme bien d'autres dirigeants au Kremlin. Il faut dire qu’il était sûr de ne pas être sifflé, ni hué ni interrompu car les spectateurs étaient tous des journalistes subventionnés. Il y avait bien quelques journalistes étrangers, mais ils n'étaient venus que pour la gaudriole. Pour une fois, la conférence s ‘annonçait croustillante, d’ailleurs les téléspectateurs étaient présents en masse devant leurs petits écrans (4,28 millions de téléspectateurs contre 1,87 millions pour la précédente conférence de presse, c’est ça « l’effet Closer »). Une fois de plus il a été décevant, non enfin il y a quand même eu un moment fort dans son spectacle, c’est quand au bout de 2h30, Pépère a enfin annoncé la fin de son ennuyeux monologue. Beaucoup attendaient autre chose, mais Pépère avait décidè que le grand sujet devait être le pacte de responsabilité. Celui-ci porte bien son nom : Hollande veut juste arnaquer les patrons en leur faisant porter la responsabilité de son échec. Qui peut faire confiance à quelqu'un qui a passé sa vie à cocufier les autres dans sa vie publique comme dans sa vie privée ? Je ne suis pas con vaincu par le menteur de l’Elysée.

Que du bla-bla!
Pépère a évité de parler de ce qui fache et notamment de ses courbes qui sans doute vont s’inverser un jour. Il a donc expliqué sa dernière trouvaille, le pacte de responsabilité, c’est à dire la suppression des charges « allocations familiales» que versent les entreprises en contrepartie d’embauches de chômeurs. Le discours est très prometteur sur le papier, mais il ne dit pas comment il va concrètement compenser cette baisse de recettes de 30 milliards d’euros par an. Il promet que l'on va arrêter de taxer les ménages. Alors, qui va-t-il taxer ? Mais là où il nous prend pour des billes, c’est que cette baisse des charges de l'ordre de 30 milliards d'euro viendrait en remplacement de la CICE de 20 milliards. Finalement, il ne nous annonce qu’une baisse de charges supplémentaires de 10 milliards, y a pas de quoi grimper aux arbres. La ficelle est grosse pourtant, mais la presse et même la droite sont tombées dans le piège de l’illusioniste de l’Elysée.

Est-ce suffisant pour relancer l’activité ?
Supprimer les cotisations familiales de 5,25% sur les salaires brut, ça représente à peu près 2,5% de coût du travail après l’Impôt Société. Ce n’est pas ce que l’on peut appeller une révolution !

Sous couvert de pacte de responsabilité Hollande passe le CICE à la trappe? (un pacte de 20 milliards dont le financement de seulement 10 milliards vient de commencer avec les hausses de TVA au 1er janvier 2014). Pourtant rappelez-vous toute la mise en scène du CICE voici à peine un an: un mécanisme formidable, le retour de la croissance etc.... Que n'a-t-on pas dit! Le CICE fait un bide, la plupart des PME y ont renoncé tant le dispositif est complexe et incertain et finalement l'argent public va surtout à des entreprises qui ne sont pas impliquées dans la concurrence internationale (ex : La poste ou les administrations). Avec le déficit annuel de l’état qui est de 80 milliards auquel il ajoute ces 30 milliards du pacte de responsabilité, ce n’est donc pas 30 mais 110 milliards d’économies qu’il doit trouver et on ne le voie pas affronter les syndicats pour la suppression de fonctionnaires. Vous voulez mon avis, c’est encore les ménages qui vont trinquer.
Qui va décider si une entreprise aura droit à l’exemption des charges d’allocations familiales ? J'enlève les prestations Familiales et en contrepartie vous devez embaucher et bien c'est accepter que l’État gouverne les entreprises. Car derrière ce pacte de responsabilité ce sont les syndicats et l’État (un politburo ! en quelque sorte) qui vont dicter la marche à suivre. Syndicats qui disposent de plus de 17000 fonctionnaires en leur sein (rapport Perruchot ).

C'est une Nationalisation qui ne dit pas son nom. Et au niveau économique tout cela sent l'amateurisme.

  trouver les 30 milliards ?
Comment ce gouvernement peut-il trouver le financement pour compenser, sans relèvement de la CSG ou de la TVA? Si les finances de la France étaient saines, ce serait plus simple, mais c’est loin d’être le cas. il existe un déficit public représentant 4,1 % du PIB, c'est-à-dire un peu plus de 80 milliards d'euros. Cette mesure du "pacte de responsabilité" fait passer le montant des économies à réaliser de 80 milliards à 110 milliards. Hollande ne sait déjà pas où trouver 80 milliards d'économies, ajouter 30 milliards et ne pas augmenter par l’impôt, la TVA ou la CSG,  c’est prendre les français pour des idiots. Hollande nous explique qu’il compte exclusivement sur les réductions des dépenses, alors que fin 2012 et fin 2013, ses budgets ont a chaque fois dérapé.

Jusqu’à maintenant le gouvernement n’a pas montré une grande capacité à faire des économies et les initiatives prises depuis mai 2012 vont plutôt dans le sens inverse : augmentation des effectifs de l'Éducation nationale, interventions militaires à l'étranger, AME, rétablissement du jour de carence pour les fonctionnaires, etc.... Hollande n’a même pas indiqué quelques mesures concrètes. A t’il vraiment réfléchi à ses projets ? Tout cela semble baclé et ressemble à de la poudre aux yeux.

Hollande veut gagner du temps
Qui va payer le manque à gagner des prestations familiales. Quand on voit le coup de bambou des impôts prévus en 2014 sur les ménages avec enfants (jusqu'à 30% d'augmentation), on peut se poser des questions. Les journalistes ont beau ramer à mort pour nous expliquer que Hollande a été habile ou convaincant, les français n'y croient plus.

30 milliards non financés dont 20 sur le CICE. Lesquels n'étaient qu'une restitution partielle et coûteuse des nouvelles charges ajoutées (30 milliards d’euros) par ce gouvernement en arrivant au pouvoir ! Hollande lui même reconnait qu'il s'est trompé et qu'il faut changer. Il présente de nouveaux plans, mais garde son équipe de bras cassés. Comment compte-t’il restaurer les marges des entreprises si l'on pré-subordonne les exonérations prévues à des embauches en nombre? En fait, il est en train de refiler la patate chaude de l'emploi aux entreprises. L’inversion de la courbe du chômage ne viendra pas malheureusement d'une négociation, d'un marchandage, encore moins d'un chantage.
Il y a eu les "chocs" que personne n'a jamais vu, voici maintenant les "pactes", constitués de promesses déjà faites (CICE) ou qui ne verront jamais le jour. Et pour mettre en place toute cela à l’horizon 2017, Pépère crée de nouvelles commissions, groupes de travail ad hoc, qui permettent de temporiser pour mieux passer les prochaines élections et de placer tout un tas de copains. Il a donc inventé le pacte de responsabilité, un nouveau moyen de vous faire patienter jusqu’en 2017.

Conférence de presse bidon
Choc de simplification, boite à outils, pacte de compétitivité, redressement productif, pacte de responsabilité, comment les journalistes peuvent-ils être aussi niais pour se laisser prendre au discours de ce président fantoche. Questions préparées, journalistes lèche-bottes, spectacle totalement encadré par l’Elysée, aussi libre que peut l’être un discours à la Kim Jong-un. Quand il dit :  « je ne veux pas que les impôts des ménages augmentent », mais en 2014, 15 millions de salariés vont subir une hausse de leur impôt sur le revenu (le net imposable augmenté de la part patronale des mutuelles). Pas un journaliste avec des c.....ne réagit.

Le pouvoir politique fait décidément avaler n'importe quoi à la presse française. la révérence française devant le monarque républicain, ça n'existe pas dans les pays anglo-saxons.

C’est pas moi, c’est la commission qui décide
Cela fait 20 mois que Culbuto est président de la république, mais il n’a toujours pas compris que sous la Vème République c'est lui seul qui décide. Il se défausse en permanence, vers les syndicats ou vers des commissions.

Comme disait Clémenceau : « Quand on veut enterrer un problème, on créé une commission »
600.000 fonctionnaires vont partir à la retraite d’ici la fin du quinquennat. Hollande n’a qu’à profiter de ces départs pour réaliser des compressions de postes. Il pourrait réaliser 40 milliards d’euros d’économies par an d’ici 2017, mais en aura t’il le courage, au risque de se mettre à dos une bonne partie de son électorat. Sa solution, c’est encore la création de 4 nouvelles commissions pour repousser les décisions.

Hollande est atteint de «commissionite aiguë» Il perpétue aujourd'hui cette tradition, ce qui lui permet de ne rien décider. Il existe aujourd'hui plus de 650 commissions. On y trouve le Comité de l'environnement polaire, le Comité national du calcul intensif ou encore le Comité national pour l'initiative française pour les récifs coralliens… . Quelle différence y a t’il entre le Conseil supérieur de l'éducation, le Haut Conseil de l'éducation et le Conseil territorial de l'Éducation nationale? Et encore en 2009, le gouvernement Fillon a voulu faire le ménage en supprimant 225 commissions.

- Un Conseil stratégique de la dépense publique
Là on est certain que ça va marcher, car c’est Pépère qui va diriger ce conseil. Il a prouvé en Correze qu’il est un expert en dépenses publiques. Tous les mois ce conseil va se réunir pour «évaluer les dépenses publiques». L’objectif est de trouver des économies pour atteindre 50 milliards à fin 2017. Le chef de l'État compte inaugurer une «nouvelle méthode»: Faire des coupes « budgétaires structurelles, mais surtout intelligentes »

- Un Observatoire des contreparties (et non pas des contrepétries)
Appelé aussi Politburo, cette observatoire, auquel le Parlement sera associé, va contrôler les engagements des entreprises contre la baisse des charges du pacte de responsabilité. Cette commission aura pour rôle de définir, par branches professionnelles, les compensations exigées aux entreprises. «Elles porteront sur des objectifs chiffrés d'embauches, d'insertion des jeunes, de travail des seniors, de qualité de l'emploi, de formation, d'ouvertures de négociations sur les rémunérations et la modernisation du dialogue social». Une police politique du travail en quelque sorte. Pas sur que les entreprises jouent le jeu !

- Un Conseil de l'attractivité
Hollande nous annonce la création du « Conseil de l’attractivité » chargé en collaboration avec des chefs d’entreprise  de définir des solutions afin que de nombreuses sociétés et talents viennent s'installer en France. Manque de chance, Hollande aurait dû savoir que cette instance existe depuis 10 ans et se réunit chaque année sous la tutelle de Matignon.

- Un Conseil de simplification
On le pensait oublié le choc de simplification, mais non, lui aussi à son conseil. Il sera chargé du suivi des quelques 200 mesures du «choc de simplification» annoncées par le chef de l'État, il y a un an mais dont on n’a rien vu pour le moment. Composé de chefs d'entreprise, d'experts et de représentants de l'État, une dizaine de groupes de travail se pencheront sur les difficultés rencontrées par les entreprises, notamment dans leurs rapports avec l'administration et devront proposer de nouvelles idées..

Enfin tout ça sent les usines à gaz, pour placer des copains sans doute, et noyer le poisson.

Hollande veut réduire le millefeuille administratif
Comme c’est bizarre, est-il tombé sur la tête, tout d’un coup, il découvre aussi qu’un des problèmes de la France est le découpage administratif. Pourtant cette idée n’est pas nouvelle, puisque en 2009, à la demande de Sarkozy, Edouard Balladur avait déjà remis un rapport sur le sujet (mis à la poubelle, à la suite des interventions des barons locaux, dont le principal fut Jean-Marc AYRAULT). Avant lui De Villepin avait proposé 8 régions et Attali 12, mais ces rapports sont restés lettres mortes. Hollande s’inspire du rapport Balladur, mais au lieu de l’appliquer, il nomme une fois de plus une nouvelle commission dont les conclusions ne seront certainement pas suivies. Pour supprimer un certain nombre de régions et n’en garder que 15 au lieu de 22 aujourd’hui, il faudra que Hollande s’oppose à ses amis socialistes puisque 21 des 22 régions sont dirigées par le PS. Déjà beaucoup de voix à gauche s’opposent à ce projet, y compris Ayrault qui ne veut pas que son département la Loire atlantique soit rattaché à la région Bretagne.

Pris en flagrant délit de mensonge
Sur la Syrie Il a déformé la réalité en affirmant que c’était grâce à ses menaces de bombardements que les armes chimiques sont en cours de destruction là-bas. Quant à l’Europe de la défense, il souhaite qu’elle se réalise rapidement alors que la réalité démontre le contraire, la Grande bretagne n’en veut pas et les récents conflits au Mali et en Centrafrique ont démontré que Pépère n’est pas du tout suivi, ni écouté ni respecté. Son désir de créer une coopération militaire européenne est un pur fantasme et il en parle uniquement dans un  pur effet d'annonce qui va à contre-sens des récents événements dans ce domaine.

Exit la partie croustillante
Les journalistes étaient venus nombreux pour écouter ses explications sur ses sorties nocturnes en scooter pour rendre visite à sa nouvelle maitresse. Avant nous avions Sarkozy qui faisait beaucoup de vélo dans le massif des Maures, aujourd’hui, Pépère grimpe le col de l’utérus à scooter, c’est moins fatiguant. Beaucoup voulait savoir aussi ce qu’allait devenir Valérie, qui, on vient de l’apprendre a été hospitalisée pour crise de nerf en apprenant la chose. Mais on n’en saura rien, Pépère s’en est sorti de nouveau avec une pirouette. Les journalistes étrangers vont rentrer bredouille.s Sans doute que lui-même ne sait pas quelle décision il va prendre, soit répudier Valérie et garder Julie, soit devenir bigame. Il semblerait plutôt qu’il opterait pour la création d’une commission (dont le nom serait : Trierweiler moins pour Gayet Plus) qui serait chargée de lui soumettre des propositions.

Enfin une chose est sûre en plus des frais pour entretenir la 1ère Dame de France, le contribuable a été prié de mettre la main à la poche depuis que Mme Gayet bénéficie d'une protection policière devant son domicile du 16ème arrdt de Paris. Et puis les journalistes auraient voulu plus de détails, comme par exemple : qui paie les 4200 euros de loyer mensuel de l'appartement du 10, Rue du Cirque, loué par l'actrice Gayet pour recevoir le président ?

Une fois de plus il fait fausse route
Il est sans doute fatigué Pépère après ses sorties nocturnes en scooter. S’occupe t’il bien des affaires de la France ? Culbuto a voulu répondre à ces inquiétudes en montrant sa détermination et son monologue de 2 heures et demie n’a été fait que pour montrer qu’il était toujours le capitaine à la barre (du pédalo). Mais pour beaucoup, il a cherché surtout un effet d'annonce, en avançant pour l'avenir des chiffres qui n'ont pas grand-chose de sérieux. Il ne sait même pas lui-même par quoi remplacer les cotisations familiales, pour les remplacer par quoi ? sans aucun avantage pour le pays. Il y a tant d’autres moyens de réformer avant celui-ci. Il risque entrainer la France dans une très grave erreur économique et politique, parce que rien ne semble réfléchi.

Son problème est que les élections municipales, auxquelles tiennent les socialistes s'annoncent mal compte tenu de son impopularité et  Il lui faut donc se lancer dans des annonces qui laissent croire qu’il a pris la mesure du problème et qu’il propose enfin les bonnes décisions. C’est tout le but de sa conférence de presse et les médias ont parfaitement accompagné l'opération en étant bien disposés à son égard.
L'avenir nous montrera qu'il ne fera rien car ce serait perdre son électorat.

Nous sommes tous les cocus d'Hollande.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire