26 août 2014

Quand Obama donne le la.



L'Union Européenne est une idée d'Hitler reprise après la dernière guerre par les américains. Pour aller plus vite, les américains ont mis aux commandes de cette nouvelle Europe deux hommes qui leur étaient fidèles, Robert Schumann et Walter Hallstein. Malgré l'opposition du général de Gaulle avec sa politique de la chaise vide à Bruxelles, aujourd'hui, ce sont les technocrates, ces gens élus par personne qui dirigent la politique des états européens et derrière eux ce sont les américains qui tirent les ficelles. On le voit bien aujourd’hui avec Hollande qui suit aveuglément Obama sans réfléchir aux conséquences pour les agriculteurs et entreprises européennes !!! Combien de chômeurs en plus? Combien de fermes et de sociétés vont fermer avec l’embargo russe? On a choisi de cirer les pompes des USA qui sont le mauvais cheval, eux rêvent de manger l'Europe alors que la Russie nous tendait les bras.

En 1938, Adolph Hitler se rend à Rome pour rencontrer le Duce Benito Mussolini afin de mettre sur pied une dictature européenne qui sera placée sous leur contrôle pour le plus grand bénéfice des firmes allemandes. Hitler et Mussolini conviennent de mettre sur pied une nouvelle Europe. Une équipe de juristes est réunie pour concevoir ce que sera cette nouvelle Europe qui permettra de ligoter les peuples. C'est Walter Hallstein, juriste qui représente le gouvernement nazi pendant les négociations d’Etat avec l’Italie fasciste. En France la politique collaborationniste de Pétain est très favorable au projet et de nombreuses brochures vantent la France européenne: « Hier l’Europe cloisonnée des démocraties  inefficaces. Demain, grâce au chancelier du Reich et au Duce italien, la nouvelle Europe sans frontières dessinée par Adolph Hitler n’aura plus de frontières  ; il y aura de grands axes de communications qui permettront enfin d’avoir un sentiment européen et ce sera favorable au commerce ». On pourrait presque recycler les affiches aujourd'hui.
Walter Hallstein, éminent juriste nazi,  sera recyclé après la guerre par les américains. Robert Schuman, dont on sait aujourd'hui  qu'il était un agent de la CIA,  va travailler pour la France sur ce projet européen. Puisque Walter Hallstein avait déjà travaillé sur le sujet, le plus simple était de reprendre son projet qu'il avait établi pour Hitler, c'est ce que vont faire les américains en poussant le chancelier Adenauer à le prendre comme secrétaire d’Etat aux affaires étrangères en 1951. Hallstein négocie pour l'Allemagne les modalités de la construction européenne (Il ressort les dossiers qu’il avait préparés au mois de Juin 1938 pour Hitler). C'est cet ancien nazi qui co-signe le traité de Rome le 25 Mars 1957 avec Adenauer pour l'Allemagne. Walter Hallstein va devenir ensuite le 1er président de la Commission Européenne de 1958 à 1967. En 1965, il présente un plan qui prépare l’organisation d’une Europe fédérale qui verra un veto du général De Gaulle, avec la « crise de la chaise vide ».
En France, l’ensemble de la presse qui est proche des intérêts américains critique De Gaulle. Cette partie de l'histoire n'est pas très connue en France, mais les américains ont récupéré, après la dernière guerre, de nombreux scientifiques, juristes et responsables politiques pour reprendre les bonnes idées d'Adolf. Rappelons que Rockfeller, Chase Manhattan bank (devenue JP Morgan), IBM et Ford ont aidé et financé le régime nazi d’Hitler. C'est à cette époque que de nombreux nazis ukrainiens furent rapatriés aux Etats-unis (On ne sait jamais, peut-être pourront-ils servir un jour ?)
De Gaulle obtiendra le départ de Walter Hallstein en 1967, mais le général n'est pas éternel, il quittera le pouvoir en 1969 et mourra en 1970. Il y a eu Clémenceau, il y a eu De Gaulle, mais derrière lui, à droite comme à gauche, tous nos dirigeants serviront les intérêts américains et vont donner peu à peu la souveraineté de la France aux technocrates de Bruxelles, valets des USA.
Depuis un article du Daily Telegraph du 19 Septembre 2000 qui a rendu public les documents confidentiels du département d’Etat américain pendant les années 50 et 60, on a la confirmation que l'Union Européenne est une créature financée par la CIA américaine.

Comment Obama a renversé le gouvernement à Kiev
En mars dernier, une conversation téléphonique interceptée entre le ministre des affaires étrangères pro-occidental estonien et la haut-commissaire européen Catherine Ashton a révélé que les balles trouvées dans les corps des membres de la police anti-émeute du gouvernement pro-russe du président Viktor Ianoukovitch et des manifestants pro-américains venaient des mêmes armes. Preuve que les snipers professionnels étaient là pour provoquer un bain de sang destiné à renverser le gouvernement pro-russe de Kiev. On sait qu’après la dernière guerre les américains ont accueilli les troupes de Bandera et qu’ils ont aussi emmené en Amérique des dizaines de milliers de nazis ukrainiens. Ceux-ci sont revenus en masse au pays après l’effondrement de l’Union soviétique et depuis 20 ans, soutenus financièrement par les américains (notamment Georges Soros) ils nourrissent le nazisme ukrainien pour faire du tort à la Russie. Leur but : séparer l’Ukraine de la Russie.
La Russie construit une Union douanière et un espace économique commun avec la Biélorussie, le Kazakhstan, Kirghizstan et l’Arménie. La Georgie, l’Ukraine et la Moldavie devaient rejoindre cet espace, mais comme c’est contraire à leurs intérêts, les américains font tout pour empêcher cette union. Le rêve de Poutine était de faire une Union économique allant de Vladivostok à Lisbonne, mais Bruxelles, tournée vers les américains, n’en veut pas.
Les Etats-unis cherchent à s’accaparer l’Europe et à briser la Russie afin de dominer le continent eurasien et de contrer la puissance de la Chine. Les européens ont été réticents à imposer des sanctions à la Russie, mais depuis le crash de l’avion MH17 de la Malaysian Airlines, Bruxelles est décidé à obéir et a durci les sanctions. La Russie est la dernière victime de la politique américaine et elle utilise l’Ukraine dont le peuple sert de chair à canon dans cette nouvelle guerre.
Les ukrainiens sont tombés dans la gueule du loup, en signant un accord d’association avec l’Union européenne, l’Ukraine perd sa souveraineté ! Elle transfère le contrôle de son commerce, de ses douanes, de sa régulation financière et de ses marchés publics à Bruxelles. L’Ukraine cesse d’être un État souverain économiquement et politiquement et de plus devient un partenaire de second rang de l’Union européenne. Dans cet accord, l’Ukraine a lié sa politique de défense et sa politique étrangère à celle de l’UE et elle est obligée de participer aux conflits régionaux comme celui du Dombass sous l’égide de Bruxelles. Porochenko a fait de son pays une colonie de l’Union européenne, donc de l’Amérique et conduit l’Ukraine dans une guerre contre la Russie.
Il ne faut pas oublier que l’Europe soutient un État nazi qui a décidé d’entrer en guerre avec la Russie.
L’Union européenne va perdre des milliards d’euros à cause des sanctions imposées à la Russie par les Américains. Les politiciens européens suivent les Américains sans se poser de questions. Ils font du tort à leurs propres pays en soutenant le nazisme et la guerre. Le but des américains est de déstabiliser l’Europe et de détruire son niveau de vie et pour couronner le tout, le traité TAFTA va réduire les européens à l’esclavage.

Les raisons du crash du Boeing 777 classées secret défense !
On vient d’apprendre par certains médias étrangers deux informations que la presse française s’est bien gardée de relayer. D’une part que le bureau néerlandais d'enquête pour la sécurité (OVV) vient de reporter la publication des résultats préliminaires de l'enquête internationale sur les causes du crash du Boeing 777 malaisien près de Donetsk, en Ukraine. Elle devait normalement diffuser son rapport sous 60 jours. Mais on vient surtout  d’apprendre qu’un accord de non-Divulgation a été signé le 8 aout dernier entre les Pays-bas, la Belgique, l’Australie et l’Ukraine. Cet accord interdit à ces pays de divulguer les résultats de l’enquête concernant le MH17 et leur donne un droit de veto les uns sur les autres. Seule la Malaisie aurait refusé de signer, mais peut-être l’a t-elle fait discrètement, car c’est seulement après la signature que le Conseil suprême d’Ukraine a donné l’autorisation à des enquêteurs malaisiens d’aller inspecter le site du crash dans la région de Donetsk.
Les russes auraient-ils raison, lorsqu’ils disent que l’avion a été descendu par l’armée ukrainienne. En tout cas, si les responsables du crash étaient les russes ou les pro-russes, il me semble que l’on s’empresserait de divulguer le rapport d’enquête.
Selon les américains le MH17 a été abattu par des rebelles pro-russes armés d’une batterie de missiles anti-aériens BUK. Or il se trouve que le gouvernement ukrainien pro-américain dispose d’un nombre important de ce type d’armes, alors qu’il est loin d’être prouvé que les rebelles en ait une seule. Depuis le début de cette affaire, le gouvernement américain a systématiquement refusé de produire des preuves, alors que le gouvernement russe en a divulgué de nombreuses pour étayer ses affirmations.
Et voila, comme il fallait s'y attendre les raisons et les circonstances du crash du MH17 en Ukraine sont classées secret défense.
On ne saura jamais le fin mot de l'histoire. Normal...

Le vol MH-17 abattu par un avion de chasse ukrainien ?
Ce sont les américains par le vice-président Joe Biden qui les premiers ont annoncé que le MH17 avait été descendu par un missile. Depuis, de nombreux spécialistes mettent en cause cette version. Tout d’abord, il y a ce reportage de la télévision canadienne CBC au cours duquel un envoyé de l'OSCE Michael Bociurkiw (canadien d’origine ukrainien) déclare être arrivé un des premiers sur les lieux du crash du Boeing 777 encore fumant  et avoir constaté des trous de mitrailleuse sur les parties avant de la carlingue (Voir vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=d4aL1BIDuYo  La vidéo originale du site CBC a été auto-censurée ! !)
En analysant les preuves photographiques publiées, Douglas Barrie, un chercheur de l’Institut international d’études stratégiques a noté que les bords d’un fragment du fuselage du cockpit du côté droit sont repliés de l’intérieur vers l’extérieur. Ce qui indiquerait une explosion causée de l’intérieur, impossible si l’avion avait été frappé par un missile.
Valentin Vasilescu, un ancien pilote de l’armée roumaine nous apprend qu’il n’a été détectée aucune émission d’un faisceau électromagnétique de guidage portant l’empreinte caractéristique d’un complexe, Buk-1M, ni aucune trainée de condensation abondante de couleur blanche, généralement d’une longueur de 10 à 35 km à partir du sol, et qui persiste quelques minutes après le lancement d’une fusée. Sur les missiles BUK à carburant solide (comme la navette spatiale), la trainée blanche est visible à 100 km, or ni les habitants de Donestk ou de sa région, ni les deux avions de ligne (Air India et Singapore Airlines) passant à proximité au même moment, ne l’ont aperçu.
Gordon Duff, un célèbre marine vétéran de la guerre du Vietnam, éditorialiste de Veterans Today, ne considère pas, lui non plus, comme crédible l’abattage du vol MH-17 avec un missile sol-air, pensant que l’appareil malaisien pourrait avoir été la cible d’une bombe à bord, ou de tirs avec les canons d’un avion ukrainien (corroboré par le canadien Michael Bociurkiw de l’OSCE) et en a conclu qu’il avait été touché par des projectiles d’artillerie de petit calibre, tirés à une cadence très élevée.
Le 23 Juillet 2014, un reportage de la correspondante de la BBC Olga Ivshina a été censuré par la direction de la BBC. Dans ce reportage, les témoins dans la région deDonetsk confirment la présence d’un autre avion de combat ukrainien, en plus du vol MH-17 au moment du crash. Du coup, le reportage d’Olga Ivshina démonte également la version fournie par le SBU ukrainien, parlant de missile sol-air
Et puis il y a aussi ce que dit le contrôleur de vol qui a suivi l'avion :
Entre les coordonnées exactes au moment ou les contrôleurs ont perdu la communication avec l'avion et celles des des lieux de chute des morceaux de grandes dimensions, l’avion a volé presque au-delà de la zone de responsabilité de l'Ukraine, ensuite il a changé de vitesse, a inversé sa route, et a volé encore… cinq autres minutes dans la direction opposée. C’est une nouvelle preuve : Il n'existe pas d'avions frappés par des missiles lourds du système "Buk" qui puissent continuer à voler. En revanche, il peut voler après l’explosion de missiles légers "air-air" lancés d’un avion de chasse.
Malgré toutes les preuves qui prouvent que le MH17 n’a pas été descendu par un missile, Kiev a produit une prétendue conversation radio entre des séparatistes annonçant qu’ils auraient abattu l’avion malaisien. Et la télévision ukrainienne de montrer un camion Iveco roulant sur une autoroute avec une rampe de lancement de Buk-1M de l’armée ukrainienne mais attribué dans le film aux insurgés pro-russes. La dernière énormité lancée par Porochenko est que l’Ukraine dispose de photos satellite et de vidéos qui confirment l’endroit où le missile a été lancé contre le MH17. Cette déclaration a été faite par téléphone, dans une conversation avec le président Hollande dont la première réaction a été de mettre en doute le sérieux de son homologue ukrainien, étant donné que l’Ukraine n’exploite aucun satellite d’observation militaire ou civil.

Hollande est prêt à tout gober
Il y avait eu les mensonges de Bush pour lancer la guerre en Irak, le coup des armes chimiques en Syrie avec Obama et son ami Hollande. Cela fait 30 ans que ça dure. Souvenez-vous, ce sont les américains qui ont armé Ben Laden  en Afghanistan et ses successeurs sont prêts à prendre le pouvoir. Il y a eu la Tunisie, la Libye, l'Egypte, la Syrie avec toujours le même discours : "imposer la démocratie" et ou en sont-ils aujourd’hui ? Maintenant on n’hésite plus à descendre un avion avec 300 passagers innocents à bord, juste pour convaincre les européens qui avaient du mal à sanctionner la Russie. Mais ou va le monde ?
Nous avons foncé tête baissée dans le piège. Pour le bénéfice de qui ? La France ferait mieux de s'occuper au quotidien des intérêts des français et pour cela, une seule solution qu’elle retrouve sa souveraineté en quittant l’Union Européenne. De plus quand on a une économie aussi fragile on ne va pas jouer les missionnaires ou les Rambo.
Le saviez vous ? Les USA achètent actuellement des hélicoptères militaires à la Russie. Et pendant ce temps, ils veulent nous interdire de commercer avec la Russie....
Elle est pas belle la vie ?

10 août 2014

On est les champions, On est les champions, On est, On est les champions de la censure!



A quoi reconnait-on un gouvernement de gauche ? Certains vous diront « plus de liberté pour le peuple » et « défense des travailleurs ». Eh bien, vous avez tout faux. La société Renault est devenue néerlandaise, avec une holding aux iles Caiman pour éviter l’impôt sous l’ère Mitterrand. Fiat vient de passer ce mois-ci sous pavillon hollandais, va payer ses impôts à Londres et va délocaliser ses fabrications et créer des milliers d’emplois aux..... Etats-Unis  sous le gauchiste Renzi. Et dire que l’Italie est en pleine récession et a besoin de rentrées fiscales. Mais bon, il ne faut plus chercher à comprendre. La France punit ceux qui appellent à boycotter les produits israéliens, alors que ce pays a été condamné par l’ONU il y a plus de 10 ans pour la création de colonies illégales en Palestine. La France vient de battre un nouveau record du monde : le nombre de demandes de censure auprès de Twitter. Ce record du monde on le doit au couple qui dirige notre pays Hollande et Valls. C’est ça le socialisme! La France socialiste est devenue championne de la censure, de la manipulation de l'information et de l'instrumentalisation des affaires.

Depuis plusieurs décennies, les médias (journaux, radios, télévision)ont été muselés. Il reste Internet qui aux yeux des financiers et des gouvernants est un média un peu trop libre à leur goût. Deux fois par an, le réseau social Twitter publie un rapport sur les demandes de suppressions de contenus et d'informations sur les utilisateurs par tous les pays utilisateurs.

La France fait exploser la demande de censure sur Twitter
Sur les 365 demandes de suppressions de contenus (hors droits d'auteur) reçues par Twitter au dernier semestre 2013, 309 provenaient de la France, soit 87% .... Depuis l’arrivée de Hollande à l’Elysée et aussi grâce à son ministre de l’intérieur, devenu 1er ministre aujourd’hui, les exemples de censures se sont multipliées. C’est vrai, même s’il y avait un peu de censure avant, on n’en était pas arrivé à ce point. On continue de poster des trucs sur Twitter, facebook ou sur son blog, pour ceux qui en ont un. Tout ça sans réfléchir deux secondes aux conséquences et on peut se trouver face à un simulacre de procès et 9 mois ferme + 50 000€ d'amende...
Beaucoup de signes apparaissent depuis mai 2012, censures de Twitter, l'affaire Snowden où l’on a vu un Hollande à la botte des américains prêt à bloquer la fuite de ce type qu'on aurait dû accueillir les bras ouverts, crime de lèse majesté à l'encontre de Hollande (arrestations pour des sifflets !), police politique (affaires Sarkozy), affaire Dieudonné, arrestations lors des manifestations contre le mariage par derrière, etc. …etc. …. Les médias télévisuels ont une importance capitale dans la propagande de gauche! Et surtout ceux sensés être neutres, comme ceux de France Télévisions,qui ne se gênent plus pour afficher leurs préférences, même dans les émissions de divertissement. Et le CSA est étrangement muet.
Au 1er semestre 2014, la France vient de passer en deuxième position en ce qui concerne les requêtes visant à obtenir la suppression de certains contenus publiés sur Twitter: 108 demandes entre janvier et juillet 2014, contre 186 pour la Turquie, top 1 du classement, et 32 pour la Russie qui loin derrière se hisse pourtant à la troisième place (les 6 premiers mois de 2012, Twitter n’avait reçu que 6 demandes). Sur les 108 demandes de la France, une seule provient d’un tribunal. C’est la tendance aujourd’hui, plus besoin de décisions judiciaires, c’est le ministère de l'interdit (euh pardon de l'intérieur) qui a tout pouvoir. La séparation ministère/justice n’existe plus, il n'y a qu'à voir la manipulation dans l'affaire Dieudonné... Un scandale. Mais ne vous inquiétez pas, cette 2ème place est passagère, la France va certainement retrouver la 1ère place.
Oui, nous vivons dans un pays censuré, dans une Europe standardisée, dans laquelle émettre, par exemple, un sentiment de pitié vis-à-vis du peuple Palestinien, nous vaut un étiquetage automatique d'antisémite...  Il a fallu attendre l'élection de Hollande, le président des socialistes et le plus médiocre de la cinquième république pour voir un ancien président de la république mis sous écoutes et ce, uniquement dans l'espoir de pouvoir le compromettre.
Il n'est donc pas étonnant que les donneurs de leçons socialistes aient hissé la France à la première ou seconde place des pays qui veulent étouffer la voix de leur peuple. La France est l'inventeur des droits de l'homme, mais elle est aussi experte en dictatures et censures en tout genre. Il y a qu’à voir le nombre d’anciens dictateurs qui sont accueillis en France pour y passer une retraite tranquille.
Théorie du genre, laïcité comme religion républicaine, soumission à la finance, contrôle d'Internet ... Ne vous inquiétez pas, on a bien compris qui étaient les nouveaux fachos ! Il ne reste plus qu'à museler les réseaux sociaux afin que la pensée unique PS ne puisse plus être contestée. En Italie, de nombreux fascistes venaient du socialisme tout comme Laval en France et pendant que de Gaulle partait en Angleterre, Tonton se rapprochait de Vichy et obtenait même la francisque ...
Trop de mensonges, trop de manipulations, trop d'instrumentalisation des affaires jalonnent le calamiteux quinquennat de Hollande.

Hollande l’a bien cherché
A vouloir défendre coûte que coûte Israël et le mariage gay, Hollande a fait exploser en France le nombre de messages racistes, anti-sémites et homophobes sur les réseaux sociaux. Même chose pour les sifflets sur les Champs-élysées, le fait d’avoir appréhendé quelques siffleurs en 2013 a provoqué le même phénomène cette année. Avec les flics en civil mis en place cette année pour piéger les siffleurs, Hollande ne fait qu’amplifier la situation. Désormais, il aura droit aux sifflets tous les 14 juillet jusqu’à la fin de son quinquennat. Chaque fois que Taubira se déplace, il y a des mecs qui miment les hurlements de singe ou qui agitent des bananes, elle n'avait qu’à la fermer. Elle se fait humilier presqu’à chaque sortie, mais après tout elle l'a bien cherché non ?
Il n’y a jamais eu autant de messages homophobes depuis la loi sur le mariage pour tous. Même les séries policières à la télé s’y mettent en plaçant une petite scène lesbienne ou gay qui n’ont souvent rien à faire dans l’intrigue, mais ce sont les nouveaux mœurs de gauche.
Il n'y a qu'en France que ça fait un tel pataquès. Si l’on n’y prêtait moins attention, ces pétards feraient pshhhh... mais faut croire que tout ce ramdam doit être utile à certains.

Il est interdit de boycotter Israël
Saviez-vous que la France est l'un des seuls pays au monde où il est interdit d'appeler au boycott d'une nation, depuis une circulaire dite « Alliot Marie » réactivée en 2010. Lors d'un dîner au Crif bordelais, en février 2010, Michèle Alliot-Marie, alors garde des Sceaux disait : "Je n'accepte pas que des personnes, responsables associatifs, politiques ou simples citoyens, appellent au boycott de produits au motif qu'ils sont casher ou qu'ils proviennent d'Israël".
Peu après la circulaire, les poursuites judiciaires n'ont pas tardé à pleuvoir. En novembre 2010, plus de 80 personnes ont été poursuivies pour avoir appelé au boycott des produits israéliens, après une série de bombardements à Gaza. Parmi elles... Stéphane Hessel.
En fait, cette circulaire est appliquée uniquement pour Israël. Le gouvernement socialiste n’a pas annulé cette circulaire puisqu’une conseillère municipale de Mantes la Jolie vient d’ être entendue par la police fin juillet pour avoir distribué des tracts appelant les consommateurs à boycotter les produits israéliens du fait de l'offensive sur Gaza. On se rappellera que la France a pourtant boycotté l’Afrique du sud, l’Iran. Que dire aussi de la BNP-Paribas qui vient d’écoper d’une amende record parce qu’elle n’a pas boycotté l’Iran, le Soudan et Cuba alors que justement la France interdit le boycott.
Les produits français tels que le foie gras et certains fromages sont interdits aux USA, mais la France s’interdit la réciproque. Vous ne pouvez même pas boycotter les produits des colonies israéliennes de Palestine, car ils sont estampillés « Made in Israël ». Y a pas à dire, qu’ils soient de droite ou de gauche, nos dirigeants politiques sont des agents US autant que sionistes. Défendre à ce point là ces deux pays au détriment de la France, on aimerait comprendre.  

Là c’est Hollande qui est censuré
Cette semaine au contraire, c’est l’amateurisme de Hollande qui est sanctionné par le conseil constitutionnel à Paris et par Berlin. Le Conseil constitutionnel vient de retoquer une des mesures phares du Pacte d’imbécilité et la même semaine Angela Merkel n’a même pas daigné répondre à la complainte de Hollande assurant que l’Allemagne était responsable de la faiblesse de la croissance en Europe. Entre deux commémorations sur la grande guerre de 1914, il médite tout seul à la Lanterne (sans Julie qui est parti vers d’autres cieux) sur le cafouillage de sa politique.
Pour sa défense, il est vrai que ce n’est pas facile de jongler pour maintenir l’équilibre entre sa majorité et les courants du PS. Les crânes d’œufs à Bercy doivent inventer en permanence de nouveaux stratagèmes pour modifier le bricolage fiscal.
Un second camouflet bien plus humiliant encore vient de tomber sur Hollande cette semaine. Il émane d’Angéla Merkel qui a fait répondre par son porte-parole qu’il n’était nullement question pour Berlin de modifier sa politique, comme le demandait Hollande. A la France à régler ses propres affaires, à respecter ses engagements sans cesse remis en cause et d’avoir le courage d’engager les réformes nécessaires à son redressement.
Ils ont fait Sciences Po, l'ENA, ces conseillers appartiennent aux plus hautes juridictions administratives et ne sont pas capable de faire le moindre texte sans encourir la censure. Tous ces gens-là ont beaucoup de chances de travailler dans le secteur public, ailleurs ce serait Pôle emploi ! Apparemment chez eux et à l'inverse de ce que l’on nous apprend, nul n'est censé connaître la loi.
Sa majesté Moi je est toujours aussi nul en droit constitutionnel. Il aurait pu s'entourer de deux ou trois constitutionnalistes de bonne pointure qui lui auraient évité l'humiliation récurrente de censures à répétition.

28 juil. 2014

Bienvenue en Diktaturie !



Cela dure depuis plus de 20 ans mais ça se voit de plus en plus,... quoi ? Eh bien la France à sa démocratie qui fout le camp. La France devient un pays où avoir certaines opinions va devenir un délit. 31 personnes arrêtées sur les Champs-Elysées pour avoir sifflé Hollande, Taubira vient de réintroduire les procès politiques. Même en Chine ils commencent à rire... quand ils voient que dans le pays des « droidelom », on interdit les manifs, on persécute les humoristes, on censure les sites Internet et on fait les poches des gens à coup de taxes, impôts et amendes, bref, le seul droit qui reste aux français, est celui de la fermer. Dans une démocratie, la justice poursuit la presse en cas de publication jugée illicite, le site Internet ou le journal prennent un avocat pour se défendre. Dans une dictature, c'est l'administration et la police qui sans avoir besoin de l’avis d’un tribunal, limitent ou suppriment toute liberté d’expression. Dans notre pays, c’est cette deuxième solution  qu’ont clairement choisi Valls et Hollande, avec notamment cette nouvelle loi qui a toutes les chances de passer à la rentrée et qui va permettre les fermetures de sites Internet sans intervention de la justice. Pour l’instant, cela ne concerne que de sites Internet  pédopornographiques et ceux faisant l’apologie du terrorisme. Mais qui nous dit que demain, critiquer Hollande ne va pas être considéré comme un acte terroriste.

On se croirait revenu au temps de l’ORTF, l’époque ou c’était le ministre de l’information Alain Peyrefitte, qui dictait à la seule chaine qui existait, ce que les journalistes avaient le droit de dire. Malgré 1968, 1981, les radios « libres » et la multiplication des chaines de télévision privées et publiques, ce n’est pas mieux aujourd’hui, sauf que le ministre de l’information a été remplacé par le président de la république. Crise majeure, destruction d’un avion par un missile en Ukraine, guerre  entre Israel et le Hamas, la Libye à feu et à sang, les chrétiens d’Irak chassés par les sunnites, hausse constante du chômage, tout cela laisse de marbre l’Elysée et le gouvernement. Puis, tout d’un coup un avion d’Air Algérie s’écrase au dessus du Mali et Hollande se réveille. Un conseiller de l’Elysée nous explique que le président a décidé de se montrer réactif (on se demande pourquoi), il annule son voyage à la Réunion et prend lui-même les choses en mains. C'est lui le chef d'orchestre, il distribue les rôles pour les prises de parole de ses ministres. Hier, c’est lui qui donne son feu vert à la publication des premières photos et vidéos de l'avion écrasé au sol. En 3 jours, Hollande fait 3 conférences de presse sur le crash, on y apprend rien puisque dans son discours, ce ne sont que des questions sur les causes de l’accident. Bref, il cause, il cause et les français ne comprennent pas cette avalanche de prises de parole. Hollande est le nouveau porte-parole du gouvernement, il se pose en président grave, sérieux et légitime! Il a transformé cette catastrophe aérienne en récupération politique. Il en fait des tonnes et des tonnes mais que peut-il faire d'autre, il faut bien qu'il s'occupe. On aimerait qu’il ait la même réactivité sur le chômage, la compétitivité de nos entreprises et sur la baisse des dépenses publiques.

Museler Internet, le nouveau projet du gouvernement
Les français sont en vacances ou occupés par la Coupe du monde de football et par le Tour de France, pendant ce temps, presque en catimini, la commission des lois de l’assemblée nationale a voté mardi le projet de loi de censure d’Internet (œuvre de Manuel Valls) présenté par le  ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. Ce projet de loi qui va être à coup sûr voté en septembre prochain prévoit entre autres la fermeture administrative, sans autorisation de la justice, de sites Internet. On nous dit que cette loi n’intéresse que le blocage administratif de sites faisant l'apologie du terrorisme, mais il y a aussi d’autres choses. Cette nouvelle loi marque un recul de la liberté d’information en diminuant la protection juridique des journalistes et en aliénant la protection des sources. De nouveaux délits de “provocation aux actes de terrorisme” et d’apologie du terrorisme” sortent du champ de la loi sur la presse du 29 juillet 1881 pour être inclus dans le code pénal et le simple fait de diffuser par internet devient une circonstance aggravante qui fait passer la peine de prison de 5 à 7 ans et une amende de 75 000 euros par rapport à la diffusion sur un autre type de média. Par exemple, un journaliste ou un blogger qui diffuse ou même qui partage un interview d’une personne considérée en France comme terroriste (par exemple un pro-russe ou une personne du Hamas ou du Hezbollah) pourra être poursuivi au pénal et son site fermé administrativement.
L’article 9 du projet de loi prévoit "la possibilité, pour l’autorité administrative, de demander aux fournisseurs d’accès à Internet de bloquer l’accès aux sites provoquant des actes de terrorisme ou en faisant l’apologie.Cette  procédure est opaque : Qui établit la liste des sites à bloquer ? Selon quels critères ? Surtout quand on sait qu’en 2013, plus de la moitié des sites ayant fait l’apologie du terrorisme concernaient des réseaux sociaux. Or, aujourd’hui, Facebook et twitter sont dans l’impossibilité technique de bloquer une page unique de leurs sites.

Ça commence comme ça
Quand on constate la censure de vidéos sur Youtube, de tweets, de pages Facebook, des spectacles de Dieudonné et de certaines manifestations, on comprend que l’on s’enfonce dans la nouvelle France de Valls et de Hollande ou la censure et la dictature sont devenues la règle du jeu. Comme disait l’autre, la France c'est l'Union soviétique qui a réussi. Quand on se permet d'écouter un ancien président de la République pourquoi se gêner. Ce gouvernement  utilise de plus en plus des artifices propres aux régimes totalitaires ! Vous verrez que bientôt les opposants seront appelés des terroristes anti socialisme... ! Ca a commencé par la chasse au Sarko et à la droite en général (voir procès de Cayenne). Pour quelle raison des policiers en civil ont appréhendé 31 personnes sur les Champs-Elysées le 14 juillet ? Leur faute, siffler Hollande à son passage, est-elle semblable aux casseurs ayant détruit du mobilier urbain et des commerces lors des manifestations pour la Palestine. Allons-nous tous nous retrouver sur le mur des cons ?
Demain le simple fait de taper des mots clefs sur un moteur de recherche se soldera par un séjour en prison.
Quand on voit comment est traitée par les médias l'affaire ukrainienne, on comprend qu'une censure d'internet, comme par hasard verrouillerait encore plus l'information. Nous n’aurons plus que le droit aux infos agréées par l'OTAN.

Gare les blogger
Nos politiques n’aiment pas internet qui diffuse des fausses nouvelles mais aussi DES VRAIES, et cela dérange.  Les  socialistes reconnaissent donc que leurs amis juges sont trop laxistes, alors ils font donc appel à des décisions administratives ou de police car là ils sont sûr de la fermeté des décisions. Les français ne sont pas assez intelligents pour faire eux-même le tri dans les informations qu'ils vont consulter. L'état va donc sélectionner à leurs place, ce qui est bon. Comme on l’a vu dans le projet de loi les peines de prisons seront plus lourdes lorsque la diffamation ou l’injure proviendra d’Internet. Les journaux papiers et les radios, déjà sous contrôle, sont favorisés. Moi qui pensait que la liberté d'expression était garantie par la constitution.
Les blogger ne le savent pas, mais vis à vis de la loi, l’état ne les considère pas comme des journalistes. Ils ne sont pas protégés comme le sont les journalistes et notamment concernant les accusations de diffamation et d’injure. Lorsqu’un blogger est convaincu de ces délits, l’amende peut aller jusqu’à 12 000 euros, mais si la victime est de la fonction publique (fonctionnaires, mais aussi président de la république ou ministre), un tribunal, l’armée ou un corps assimilé, l’amende passe alors à 45 000 euros. A ce risque d’amende peuvent s’ajouter des dommages et intérêts qui peuvent se monter à 20 000 euros.

Contournable en un clic
Comme c'est le cas dans les pays pratiquant déjà la censure d'Internet, les internautes utilisent des réseaux privés virtuels (VPN), qui leur permettent de se connecter de façon chiffrée via le réseau d'un autre pays et donc d'échapper aux blocages. Leur utilisation a explosé en France depuis la mise en place du gendarme du piratage, la Hadopi. De nombreux blogger utilisent aujourd’hui TOR, qui permet aussi d'échapper à la censure, gratuitement et en un clic. L'utilisation de Tor explose dans les grandes démocraties, de plus en plus adeptes de la cybercensure
L'internet est le seul moyen de s'informer et de rassembler des foules immenses en quelques jours. On comprend qu'ils en aient peur.

La France franquiste ?
Cabinet noir montant des dossiers contre l’opposition, muselage des médias, contrôle de l'information, enfumage des français, interdiction de manifestations, pression sur le  judiciaire, discours manipulatoire, et même soutien aux régimes d'extrême droite... Sacré Hollande, sacré Valls ! Ils se sont trouvés tous les deux. Et dire que 20% du peuple de gauche continuent à les soutenir mordicus.
Le projet de loi est bien parti pour être validé en septembre, car il est très cher au Premier ministre Manuel Valls. Aujourd'hui, comme pour tous les projets de loi concernant les libertés sur Internet (Hadopi, Loppsi 2, Loi de programmation militaire, etc.), il y a peu d’opposition parmi les élus de tous bords car rares sont ceux qui ont compris le fonctionnement d'Internet. Il y a un fantasme du contrôle d'Internet, que l'on retrouve autant à droite qu'à gauche. Les députés retrouveront-ils la raison d'ici l'examen de la loi et verront-ils Internet comme un espace sur lequel il faut appliquer les lois existantes et non pas en créer d'autres plus strictes.
La liberté n'existe plus en France. Avec ce type de loi, la France prend le chemin des dictatures bananières.

20 juil. 2014

Recherche prisonniers (de droite) pour réouvrir le bagne de Cayenne.



Hollande et Taubira avaient bien commencé la semaine ; le président avec son blabla habituel du 14 juillet et le lendemain,  la justice téléguidée par la ministre de la justice faisait condamner une ancienne militante du front national qui avait eu le toupet de la comparer à une guenon. Pourtant,  quelques mois avant, en octobre 2013, la même ministre était en couverture de Charlie hebdo dessinée en une guenon très ressemblante. Mais le rédac’chef  Charb qui a fait le dessin n’a jamais été inquiété, normal,  il est de gauche, ça change tout, il peut se permettre.  Autre exemple quand un député FDG a comparé Marine le Pen à une grosse truie, la justice n’a pas donné de suite. Début de semaine en fanfare pour Culbuto, avec son pèlerinage au Mont Mouchet le dimanche (il en faut plus pour que les français ne soient pas devant la télé pour la finale Allemagne/Argentine), suivi du blabla habituel et des visions du président le lendemain 14 juillet. Taubira s’est fait remarquer en instrumentalisant le procès de Cayenne, un vrai scandale pour la démocratie. Culbuto, en embrayant ensuite avec son voyage en afrique de l’ouest, pensait bien faire la Une des médias toute la semaine, mais patatras, voilà que les israéliens, palestiniens, ukrainiens et pro-russes chamboulent l’actualité de sa majesté, pourtant si riche.  

Cette semaine, Hollande nous a rejoué son numéro de menteur lors du 14 juillet devant plus de 7 millions de téléspectateurs qui se sont encore laissés prendre, croyant qu’il allait faire des annonces importantes. Nombreux étaient ceux qui attendaient un tournant du quinquennat, comme l’avait annoncé un conseiller de l’Elysée : Le président « veut redonner le sens du quinquennat et sa temporalité ». Après une demie-heure de Culbuto 1er on n’a toujours pas compris ce que cela veut dire.  L'année dernière, pour son intervention lors de la fête nationale, il avait assuré: «La reprise, elle est là.» Un an plus tard, rien.  On espérait que le monarque tirerait à cette occasion les leçons des élections municipales et européennes, mais que nenni. La France coule, les autres pays vont de l'avant et creusent l'écart, mais lui continue avec l’étatisation généralisée. Aux questions des journalistes, il répond toujours la même chose : « tout va bien, le chômage va baisser, les impôts vont baisser, le pouvoir d'achat revient.... » Sa majesté continue de nous prendre vraiment pour des glandus ! qu'il prenne son seau et sa pelle et qu’il parte en wacances !
Du blabla , toujours du Blaba , c'est tout ce qu'il a à nous offrir. Cet homme n'a aucune personnalité. Il doit tous les jours s'étonner d'être président de la république. On se demande comment il arrive encore à s'y retrouver dans ses mensonges. On croyait que notre pays prenait l'eau, mais non ! Le président l'a dit ! Tout va aller mieux très bientôt. Ah bon, il l'avait déjà dit l'année dernière. Alors, c'est que cela ne devrait plus tarder. Ce type est blindé, à un moment,  Pujadas lui dit que Matéo Renzi, le 1er ministre italien a annoncé «  que son pacte de responsabilités était un pacte de stupidités », il ne réagit pas. En tout cas, une chose qui ne change pas, Hollande a la faculté de faire des phrases vides. C’est un grand stratège, un gros malin, il a en fait un seul objectif, c'est sa réélection en 2017.
Je mentirais si je disais qu’il n’a rien annoncé, il a sorti deux nouvelles promesses, la première, celle de recruter des apprentis fonctionnaires dans la fonction publique. Alors qu’il faut dégraisser, Culbuto persiste et personne n’y trouve à redire. La deuxième est de nous ressortir le vote des immigrés, alors qu’il n’a aucune majorité au Congrés pour présenter cette loi. Mais enfin, encore une parole pour énerver et diviser une nouvelle fois les français.
Pourtant,  un nom le rend nerveux, c’est lorsque Pujadas a abordé le sujet Sarkozy, là, il a commencé à bafouiller et à se mélanger les pinceaux.

La haine envers Sarko lui fait perdre les pédales
Est-ce les sifflets sur les Champs-Elysées qui l’ont énervé (31 interpellations sur les Champs contre 10 lors de l'émeute antisémite de dimanche à Paris) en tout cas. Il ne faut pas lui parler de Sarkozy car cela le met dans tous ses états. Pujadas lui demande ce qu’il pense de la mise en examen de l’ancien président.  Là, Hollande change de ton, il devient nerveux et au moment de terminer sa réponse, il commet un double lapsus (révélateurs): «Chacun doit être certain qu'il est prisonnier...(au lieu de présumé) est présumé innocent avant d'être condamné (au lieu de jugé)».
Oui,  parce qu’avec Hollande on est de suite prisonnier et ensuite condamné, pas la peine de juger. Y a plus qu’à ré-ouvrir le bagne à Cayenne.
Les présumés innocents, c’est seulement pour ceux de gauche, n’est-ce pas Cahuzac, Guérini, Andrieux,... ?
Pauvre Hollande, il a tant la haine qu'il en perd ses moyens dès qu'on lui parle d'un meilleur président que lui. Qu'il prenne de la colle et une photo de Sarko pour aller continuer l’œuvre du fameux mur ...mais,  même avec de la colle plein les doigts, il dira que c'était pas lui. Ce n'est pas lui non plus qui demandait à Obama d'influer sur la justice américaine pour baisser l'amende de la BNP-Paribas.
La nouvelle justice de Culbuto et Taubira, c’est condamner sur une intention, pas besoin de commencement de réalisation, ou de préparatifs. Dans le dossier contre Sarkozy, il n'y a rien (voir Le chômage va baisser...., les juges sontimpartiaux..., le chômage va baisser..., les juges sont impartiaux...). Ce dossier est vide, comme tous les autres et se terminera en eau de boudin. Cela s'appelle de l'acharnement. Il s'acharne par peur, c'est aussi simple que cela. Et parce qu’il est en campagne électorale permanente!!
Mais rien de grave pour la gauche ! ils se permettent tout ...
Freud a dit "Le lapsus est toujours révélateur".....

On préfère le poivre de Cayenne à sa justice.
Mardi, nous apprenions que l’ex-candidate FN Anne-Sophie Leclère aux élections municipales de Rethel, avait été condamnée  par le tribunal de Cayenne à 9 mois de prison ferme, 5 ans d'inéligibilité, assortie d'une amende de 50.000 euros pour avoir comparé la ministre de la justice Christiane Taubira à un singe. Les juges ont également condamné le Front national à 30.000 euros d'amende. Le tribunal avait été saisi d’une plainte du parti indépendantiste guyanais Walwari (parti créé par Taubira et son ex-mari en 1992 et dont elle est toujours adhérente).
Le front national a fait appel car Stéphane Rémy, président du tribunal correctionnel, est adhérent au Syndicat de la magistrature (le mur des cons) dont la présidente Françoise Martres, a été mise en examen le 17 février pour injures publiques dans l’affaire du « mur des cons(plaine du FN). Le Front National a fait une demande de récusation du juge, mais elle a été refusée. Le tribunal a condamné lourdement (au-delà des réquisitions) après avoir constaté l’absence des accusés ou de leurs défenseurs lors de l’audience du 15 juillet. L’ex-candidate FN a expliqué qu ‘elle n’avait pas les moyens financiers pour se faire représenter par un avocat, tandis que le Front National, n’a trouvé aucun défenseur acceptant de défendre le parti frontiste. Pour quelle raison, Taubira a-t-elle fait déposer plainte par son parti, alors que c’est elle l’offensée ?  De plus, pourquoi à 7000 kms de la France, alors que le délit s’est passé en métropole ?  On voit bien comment est manipulée la justice, surtout quand les adversaires sont de droite.
Jamais condamnation pour de tels faits n’a été aussi lourde (le maximum constaté a été une amende de  5000 euros pour des cas similaires, mais jamais de prison ferme). On attend pour comparer le jugement de Guy Bedos contre Nadine Morano qu’il a traité de conne dans un de ses spectacles.
Commentant la décision, Taubira s’est permis un commentaire : « On sait bien ce que pense le FN : c'est les noirs accrochés aux branches des arbres, les Arabes à la mer, les homosexuels dans la Seine, les Juifs au four. Voilà les pensées profondes de ce parti ». Elle ne risque pas de plainte, parce qu’avant qu’un juge accepte....
Neuf mois pour insulte raciste et rien pour tous les délinquants multirécidivistes, remis en liberté par la ministre de la Justice.... C’est ça la nouvelle justice gauchiarde. L'indépendantiste n'a jamais été condamnée pour ses propos à l'égard de la République dont elle bénéficie de somptuaires avantages ...
Hormis le FN, personne dans le monde politique ne s'insurge contre cette condamnation.
Et comme son patron Culbuto, Taubira, sur BFMTV y est allée de son lapsus : « je ne commente pas une injus..... une décision de justice »
Ce verdict résume toute la dérive de la justice, accélérée sous Taubira. Cela sent une instrumentalisation politicienne, mais aussi un aspect revanchard malsain, presque raciste, contre un passé colonial, qu’on retrouve chez celle qui est leur ministre.

Taubira n’aime pas la France
Christiane Taubira a réussi, après treize ans de combats, à faire débaptiser l’aéroport de Cayenne qui portait alors le nom de Rochambeau :  il s’appelle désormais Félix Eboué.  En 1944, les américains créèrent un aéroport militaire à Cayenne qu’ils nommèrent Rochambeau en hommage  au maréchal Jean-Baptiste Donation de Vimeur, comte de Rochambeau, commandant du corps expéditionnaire français durant la guerre d’indépendance américaine et compagnon du Marquis de La Fayette. Un concours scolaire est lancé, c’est le nom de Cépérou, chef amérindien du XVII° siècle, qui l’emporte. Pas bon pour Mme Taubira, qui lutte avec son parti contre la colonisation française, l’Etat français et les fonctionnaires français, etc. Son parti indépendantiste porte pourtant un nom amérindien (Walwari) mais aucun autochtone ne se reconnaît dans ce mouvement de noirs et de métis. Ce parti indépendantiste ignore les Amérindiens qui sont les vrais autochtones de Guyane, alors que les blancs et les noirs sont pour eux des colonisateurs. Mais,  au contraire de Mme Taubira et des amis de son parti, les amérindiens ne souhaitent  pas l’indépendance.
Elle a menti pour que Sarkozy, qui voulait l’intégrer dans le gouvernement Fillon (un poste qu'elle refusera), change le nom de Rochambeau en Eboué, en disant que les haitiens avaient été choqués par le nom de Rochambeau. Elle fut toutefois contrainte de choisir Félix Eboué, un guyanais, fils d’esclave, comme se plait à ressasser Mme Taubira alors qu’il est surtout connu comme un patriote français (il gouverna pour le compte de la France, diverses colonies, dont la Guadeloupe et la Martinique, et ensuite le Tchad qu’il rallia au général De Gaulle, puis toute l’AEF en qualité de gouverneur général ; il contribua ainsi grandement à la Libération de la France et fut, à ce titre “Compagnon de la Libération”).  Taubira ne peut pas en dire autant.
Il faut se souvenir que Mme Taubira, qui a passé sa vie à dénigrer la France, est à l’origine de la loi de 2001 “tendant à la reconnaissance des traites et des esclavages comme crime contre l’humanité”. Cette loi évite soigneusement toute allusion à l’esclavage autochtone, au négoce lucratif pratiqué par les rois-nègres qui étaient les collecteurs et les vendeurs d’esclaves et à la traite arabe enfin, la plus nombreuse. Que vise exclusivement cette loi ? La France, évidemment.
En juin 2012, Mme Taubira, député de la Guyane sortante, ne se représente pas et son parti Walwari ne présenta pas d’autres candidats. Le discours électoral de Walwari est anti-Français, anti-Etat, anti-colonialiste,… difficile à concilier avec l’accession de son éminente présidente aux fonctions de ministre de la justice.
Elle est la ministre qui divise le plus les français avec notamment la loi sur le "mariage par derrière", et la réforme de la politique pénale.

Chiche, donnons l’indépendance à la Guyane
Donnons donc l'indépendance à la Guyane, on sera débarrassé de Mme Taubira et de ses amis. L’état économisera des sommes considérables en assistanat social auprès de populations qui nous méprisent. Il y a d’autres régions dans le monde où nos militaires peuvent faire des exercices. Faisons comme le Royaume-uni, l’indépendance mais sans argent. De toute façon, la Guyane est une zone de non droit où les meutres se succèdent aux autres.
En dehors du TGI monocolore, la Guyane dispose de prisons surpeuplées, tellement d’ailleurs qu'on voit mal comment on pourra y mettre Mme Anne-Sophie Leclère, à moins que l’on ré-ouvre le bagne. C’est aussi une criminalité (viols, assassinats, agressions violentes) qui place Cayenne en tête de toutes les villes de France, un chômage à 23% (plus de 42% chez les jeunes). Mais la guyane, c’est aussi des Indiens amazoniens, parfaitement imbibés par l'alcool, qu'on montre aux rares touristes. Mais la Guyane nous a aussi envoyé Christiane Taubira…. Et au train où vont les choses c’est la France qui va devenir la Guyane. Le verdict de Cayenne montre en tout cas cette voie.