14 déc. 2013

Elle est où la France ?

-    Depuis plusieurs semaines, il n’y a plus de   gouvernement. Les ministres et le président   prennent l’avion pour des visites soi-disant officielles. Après être allé à ce que j’appellerais plus à une mascarade, qu’à un hommage fait à un homme politique, Hollande en venant au Brésil ne sait pas ce qu’il l’attend, il a de fortes chances de trouver son maitre. En effet, les brésiliens ont la réputation de ne jamais « dire non » et notre ravi président, s’il croit qu’il va engranger quelques contrats, il se fourre le doigt dans l’oeil. Personne n’arrive à leur vendre quoi que ce soit aux brésiliens, tout doit être fabriqué sur place. Les droits de douane sont tellement exorbitants que les industriels préfèrent s’installer au Brésil. Même Apple en a fait l’amère expérience quand il a voulu importer ses Ipad, Ipod ou iphone jusqu’à ce qu’un jour l’américain accepte de sous-traiter la fabrication à une société brésilienne. Il a fini par lâcher pour ne pas s’exclure de ce marché juteux de 200 millions d’habitants.

 Depuis trois semaines, les membres de la bande à Hollande ne font que se promener. Tout d’abord Moscovici est allé en Chine (Voir : Moscomic est rentré bredouille de Chine) pour rentrer bredouille. Sitôt rentré, Pépère prête son avion Sarko one à Ayrault, parti lui aussi en Chine pour une visite de 5 jours (Voir : AREVA, dites-nous merci) et qui a tenté de ramener quelques contrats mais sans plus de succès. Dommage qu’Hollande lui ait demandé de rentrer quelques heures plus tôt, il aurait pu, peut-être ramener un contrat. Mais Hollande voulait récupérer son joujou, l’avion présidentiel.

La fête à Soweto
Mandela en décidant de décéder sans prévenir a perturbé Hollande dans son calendrier. Ayrault a dû écourter son voyage pour ramener l’avion (est-ce lui qui le pilote ?) et c’est Montebourd qui a rencontré un sous ministre chinois à sa place. Les chinois n’ont pas dû apprécier ce manque de savoir vivre. Enfin le prinicipal était de récuperer l’Airbus pour aller en Afrique du sud. Sur ce,  Hollande,  apprenant qu’Oboma a invité dans son avion Georges Bush et Bill Clinton, et que Cameron part en compagnie de Tony Blair et du prince Charles, pour faire comme les grands de ce monde, invite  Sarkozy à faire le voyage avec lui. Finalement, faute d’accord, chacun est parti avec un Falcon présidentiel car Sarkozy n’avait pas envie de se taper 14 heures de voyage dans un fauteuil, aussi confortable soit-il, pendant que Pépère et Valérie se prélassent dans la chambre présidentielle du Sarko one. Hollande a dû abandonner l’Airbus et partir comme Sarkozy en Falcon. Finalement, Sarkozy et ses invités ont pris un Falcon, Hollande et ses invités en ont rempli deux autres et quand on sait que pour des raisons de sécurité chaque avion est accompagné d’un de réserve (ça peut tomber en panne), ce ne sont pas moins de 6 Falcon qui ont permis à la délégation française d’aller en Afrique du sud pour l’hommage à Mandela. Le premier ministre israélien Netanyaou et la chancelière allemande étaient absents, eux par mesure d’économie. Vu les sifflets qu’ont subi certains invités, on comprend pourquoi.

Un hommage appuyé à gauche pour Mandela
Comme vous avez pu le remarquer, cette réunion au stade de Soweto était trés branchée extrême gauche, voire même avec des relents de communisme. En effet, les seuls orateurs ayant eu droit à la parole ont été le cubain Raoul Castro, Dilma Roussef (du Parti des Travailleurs) et le vice-président communiste chinois Li Yuanchao. Le seul qui ne faisait pas parti de la secte à prendre la parole a été Obama, mais il a pu parler grâce à la couleur de sa peau. Que sont allés faire Hollande et Sarkozy dans cette réunion qui ressemblait plutôt à une mascarade. Nos français, mis à l’écart dans une tribune avec les présidents africains, se sont tellement ennuyés qu’ils ont quitté le stade alors que le président sud-africain Jacob Zuma n’avait pas fini son discours. Pourtant Hollande avait bien fait les choses, il avait emmené dans ses bagages un communiste, Robert Hue, et une noire, Taubira, mais l’accueil n’a pas été chaleureux  pour nos français. Pas une seule poignée de mains avec le président sud africain, ni avec Obama et ni avec Cameron. Les acclamations de la foule sont allées vers les hommes politiques franchement à gauche (Hollande ne l’est pas assez pour eux), comme par exemple vers le dictateur du Zimbabwé, Mugabé.
Après cet hommage à Mandela par la classe dirigeante mondiale qui demande à la planète de pleurnicher sur la disparition d'un vieillard de 95 ans, on a assisté à une séance photo de guignols hilares (Obama et Cameron avec la 1er ministre danoise).

Où est mon avion ?  je dois aller à Bangui
Les socialistes sont des pacifistes, c’est connu, et pourtant Hollande en est à sa 2ème guerre en 18 mois (dommage que Poutine l’ait empêché pour la Syrie). Hollande nous fait croire que nos soldats interviennent sous un prétexte humanitaire? En réalité nous avons sciemment laissé la Séléka destituer le président Bozizé (pro chinois) et commettre des massacres, pour avoir ensuite un motif légitime d'intervention pour de fausses raisons humanitaires. L'enjeu réel est bien entendu de reprendre la main sur les richesses de ce pays, uranium, or, diamants, pétrole (à ne pas laisser à des puissances étrangères comme la Chine).
Ce n'est pas 1600 soldats qui arriveront à réconcilier ce peuple entre eux ! Un soldat est là pour défendre le sol national et non les anciennes colonies, et encore moins que des soldats français aillent mourir pour plaire aux investisseurs, c'est inadmissible.
Après avoir déclaré la guerre aux riches , les dit-riches quittant la France, Hollande joue les va-t-en guerre, des guerres d'enlisement dont il laissera le fardeau à son successeur. L'histoire est un éternel renouvellement :
- 1954 début de la guerre d'Algérie , sous Mendès France.
- 1955 rappel du contingent par un certain François Mitterrand.
- 2001 Jospin envoie nos troupes en Afghanistan et la gauche réussi le prouesse à nous le faire oublier.
- 2012 Hollande accélère le retrait de nos troupes en Afghanistan pour mieux les utiliser par la suite.
- janvier 2013 : engagement français au Mali prévue pour 6 mois , nous y sommes pour encore longtemps
- décembre 2013 : engagement français en Centrafrique, le début d'un bourbier annoncé.


Hollande au Brésil

Hollande, le super VRP rêve s’il croit qu’il va commercer avec les brésiliens. Regardez les allemands, coup sur coup, ce sont les 3 grands constructeurs (Audi, BMW et Mercedes) qui sont en train de mettre sur pied des chaines de production automobile tellement les brésiliens sont friands de leurs modèles. Grâce à cette fabrication autochtone, ils pensent tripler leurs ventes dès la première année. Il y a 60% de taxes sur les voitures fabriquées sur place et si le véhicule est importé l’acheteur paye 160%. Et tout est comme cela, les fabricants de téléviseurs (LG, Daewoo,...) sont depuis longtemps installés dans la zone franche de Manaus en amazonie, où les ont rejoint tous les industriels de l’informatique et de la téléphonie. Au Brésil, dont la population est d’environ 200 millions d’habitants, près de 100% des foyers ont la télévision, seulement 37% ont un réfrigirateur, mais plus de 400 millions de téléphones cellulaires (2 par habitant).

Hollande peut toujours réver 
Hollande est arrivé jeudi à Brasilia avec une cohorte de 8 ministres et 50 industriels, toujours les mêmes : Alstom, Areva, GDF Suez, Total, Carrefour, etc.... Tous ces industriels n’ont pas attendu après Pépère pour commercer avec le Brésil. Savez-vous comment cela se passe avec Angela Merkel, non et bien quand elle fait un voyage officiel à l’étranger, celui ou celle qui veut partir avec la chancelière (hommes politiques, homme d'affaires, artistes etc...) doivent payer leurs billets d'avion.... De plus,  Angela part avec un avion « normal » (y a pas de chambre présidentielle) de la Luthansa.  

A défaut de Rafale, il aura vendu du roquefort
Après la charcuterie aux chinois voilà que Pépère veut vendre du roquefort aux brésiliens. Voilà une info qui va changer la face du monde et qui va redresser notre économie. Un ami français a essayé de vendre des camemberts aux brésiliens. Il a acheté des vaches laitières, installé une fromagerie et au bout d’un an il a abandonné. Les brésiliens ne mangeront jamais du fromage avec du moisi. Ils le jettent à la poubelle. Ici au Brésil, les fromages au lait cru ne font pas recette car les animaux sont infestés par les insectes (tiques, etc) et tous les fromages brésiliens sont en général à base de pâtes cuites. Depuis 2010, le réputé fromage de brebis français n'était plus le bienvenu sur les tables. En  levant l’embargo sur le roquefort, les brésiliens permettent surtout à Pépère et son équipe de bras cassés de ne pas rentrer bredouille. Savez-vous ce que mangent les brésiliens ? (sauf ceux des grandes villes du sud). A la campagne, n’ayant pas de frigo, les brésiliens préparent une fejoiada (du riz, des haricots et un bout de gras pour le goût) pour toute la semaine. Enfin peut-être que cet accord sur le roquefort va permettre à Dassault de vendre ses Rafales. En froid avec les américains, les brésiliens vont peut être acheter 36 rafales, mais cette négociation qui dure depuis des lustres est toujours au point mort. De toute façon, si le Brésil achète les avions français, ils seront assemblés sur place, et comme d’habitude cela ne favorisera pas le secteur de l’emploi en France.

Ce voyage au Brésil est important
Hollande n’est pas venu pour rien, en effet au menu des discussions avec Dilma Roussef, on a beaucoup parlé football. Comme vous le savez Pépère est un grand fan du ballon rond. Le foot a toujours été son pêché mignon, lui qui a confié un jour avoir rêvé d'être «avant-centre de Rouen», son club fétiche. Avec la présidente brésilienne, il a parlé coupe du monde. Dilma a parié sur la victoire du Brésil au mondial, alors que Hollande (alias Mr petites blagues) a pris un malin plaisir à lui rappeler «une certaine finale de 1998, où les Bleus avaient gagné en marquant trois buts contre le Brésil ». Y a pas à dire, Hollande est un VRP doué d’un niveau de diplomatie particulièrement élevé. Finalement, l’entrevue avec Dilma Roussef a été assez courte car il avait à faire d’abord à Brasilia en allant inaugurer le nouveau lycée français François Mitterand de Brasilia (qui a la réputation d’accueillir tous les enfants des diplomates de tous pays en poste dans la capitale brésilienne, peu de français y ont accès vu le coût de l’année scolaire). Au cours de cette inauguration, il est revenu sur le .... football et a félicité Valérie Fourneyron, la ministre des sports,  pour le bon tirage au sort qui a été favorable à la France: «Bravo, tu as bien bossé!» a-t-il plaisanté.
Le président a aussitot sauté dans son avion pour aller rencontrer les français de Sao paulo. Il a pris son habit de chef de guerre et leur a parlé de sa guerre en Centrafrique, ça passe mieux que la hausse des taxes. Mais il est vite revenu au football car le but de cette réunion était de faire chevalier de la Légion d'honneur l'ex-international de football brésilien Raí qui joua au PSG dans les années 90 (on se demande quel est le bien qu’il a fait pour la France!). Non, comme vous le voyez, Hollande n’est pas venu pour rien. Le lendemain, il rencontre quelques industriels, certainement qu’il va reparler football, ensuite direction Cayenne ou il va passer un petit week-end avec Taubira, elle aussi du voyage, qui va lui montrer son pays.

Il aurait du prendre des leçons du Brésil
Hollande a eu ces mots lors de sa visite au Brésil : « La France remet en ordre ses finances. Je regarde avec admiration le taux d'endettement public du Brésil, 30 %... On n'y sera pas demain en France, mais nous devons y travailler car c'est un élément de souveraineté. Nous devons continuer à réduire nos déficits, donc à réduire la dépense publiques à la réorienter, mieux l'affecter, mieux la déployer. Nous devons avoir un système fiscal qui soit le plus efficace, le plus simple, et qui évite d'inquiéter ou de frapper les mêmes par des impôts qui ne sont pas toujours les plus modernes. Et puis, enfin, il faut faire le choix de l'investissement. » Au lieu de parler pour ne rien dire, il ferait mieux d’appliquer.
Le Brésil est peut-être un pays qui pourrait donner des idées (voir : Il n’y a pas qu’Hollande qui doit maigrir), par exemple avec le millefeuille administratif (au Brésil il y a un état fédéral, ensuite 27 états et ensuite nous sautons directement à la municipalité. Il n’y a aucune autre entité administrative entre l’état et la commune. Par exemple l’état de Bahia qui est comparable en superficie à la France comporte 417 municipalités contre 36.683 en France). En France, nous avons : l ‘Union Européenne, l’état Français, les régions(26), les départements (101),  371 « pays en milieu rural », 4055 cantons, 36683 communes, 35000 groupements de communes, 16000 syndicats intercommunaux et comme ce n’est pas assez compliqué comme cela, les socialistes viennent d’en rajouter une couche (ça doit être ça le choc de simplification), la Métropole (concerne pour l’instant Paris Lyon et Marseille)
Au Brésil, les contribuables ne recoivent pas de documents administratifs par la poste ; l’impôt sur le revenu ou foncier se paye uniquement par internet. Les illétrés se font aider par un service de la municipalité. Dans chaque petite ville, vous payez l’electricité, l’eau, le téléphone et tout ce que vous achetez sur internet au même endroit, ce sont les Lotéricas. Installées la plupart du temps chez un commerçant,  les lotéricas, en plus d’encaisser les paiements, versent les retraites ainsi que les aides de l’état. Le Brésil n’a pas multiplié, comme en France, les emplois administratifs, tout passe par le privé.
Prenez-en de la graine, Monsieur Hollande. Au lieu de parler, agissez.  

Hollande compte sur sa «bonne étoile».
A six mois de la Coupe du monde, Hollande mise sur les Bleus. Le Mondial aura lieu en pleine campagne pour les élections européennes. Un beau parcours de l'équipe de France pourrait adoucir, à défaut d'éclipser, une mauvaise performance électorale du PS. En 1998, Jacques Chirac et Lionel Jospin, avaient bénéficié de «l'effet Mondial», alors pourquoi pas lui. C'est hallucinant cette naïveté ! Quel doux rêveur. Et pourquoi pas le PSG vainqueur de la ligue des champions et la France raflant toutes les médailles d'or à Sotchi.

On le savait passionné de football, mais en tant que président de la république il vaudrait mieux pour qu'il soit passionné d'économie et réaliste pour le bien des français!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire