29 déc. 2013

Hollande est-il passé à côté d'une carrière de comique ?


François Gérard Georges Nicolas Hollande, oui c’est comme cela qu’il s’appelle notre comique de l’Elysée. Il a fait ses études dans le même lycée que Christian Clavier, Gérard Jugnot et Thierry Lhermitte. Dommage que ses copains ne lui aient pas demandé de faire partie de la troupe du « Café de la gare », cela aurait été une aubaine pour la France. Aujourd’hui on aurait un autre président de la république. Les Français n'ont pas le coeur à la fête (Hausse du chômage et des impôts, baisse du  pouvoir d’achat, la CMU et des guerres qui coûtent cher à la France). Pendant ce temps, nous avons un président pour qui tout va bien. Après une période d'abstinence due à la campagne présidentielle, le comique a donc encore frappé. En un an, le président aura enchaîné les petites blagues face aux caméras et aux journalistes. Malheureusement pour lui, elles ne font pas toujours rire et peuvent faire grincer des dents. Mais, en lui faisant croire qu'il est drôle, ses courtisans ne lui rendent pas service.


Dernière bévue en date

Valls, revenu sain et sauf d’Algérie

Sa dernière petite blague en date a été sa critique sur la sécurité en Algérie. Invité à la soirée des 70 ans du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions juives de France) le lundi 16 décembre, Hollande a fait rire son public en se félicitant que Manuel Valls soit revenu « sain et sauf » d'Algérie. « C'est déjà beaucoup », a-t-il insisté lourdement . Sa boutade est accueillie avec les éclats de rire de l'assemblée de juifs français... Mais on ne peut pas en dire autant dans le pays visé.

Cela n'a pas été du goût de la presse algérienne et des autorités locales. Le ministre des Affaires étrangères algérien a qualifié cette phrase «d'incident regrettable» et comme étant une «moins-value» pour les liens entre les deux pays. Pourtant face aux protestations diplomatiques, Pépère a refusé de faire des excuses et s'est contenté d'exprimer "ses sincères regrets pour l'interprétation qui est faite de ses propos" sur l'Algérie.

Hollande est un gros lourd ? c’est le « Bedos »  de l'Elysée. Au fait qui c’est la camarade qui le suit partout à l'étranger mais pas dans les banlieues ?

Quand à Bruno Le Roux, chef de file des députés PS, nous lui laissons le mot de la fin : « Les relations n'ont jamais été aussi bonnes avec l'Algérie ».

Le président n'en est pas à son coup d'essai. Il lui arrive de manier les mots, qui sur le coup peuvent faire sourire, mais qui flirtent aussi avec le politiquement incorrect. Retour sur le cru 2013 des grands couacs de l'humour présidentiel...

Pas de candidature française pour remplacer Benoît XVI

Hollande reçoit à l ‘Elysée en février dernier Goodluck Ebele Jonathan, le président nigérian. Lors de la conférence de presse il s'est aventuré sur le terrain du commentaire amusé. Commentant la démission de Benoit XVI et l’élection de son successeur, François Hollande énonce ainsi : « Nous devons laisser l'Église catholique déterminer comment elle entend organiser cette succession. Et nous ne présenterons pas de candidat. »

L'UMP dénoncera un manque de respect et un propos déplacé, prononcé par un président qui n'aime pas trop les religions en général et la religion catholique en particulier, sauf l’Islam....

Visite à Marseille

En juin dernier, lors de sa visite à Marseille, il est accueilli par le maire de la ville, Jean-Claude Gaudin qui s’est adressé à François Hollande en appelant le président, « Monsieur le Premier ministre ». Un lapsus quelque peu révélateur.

Mais de ce voyage, nous retiendrons surtout les belles boulettes présidentielles. Voulant vanter la compétitivité française et les qualités du porte-conteneurs "Jules Verne" qu'il inaugure ce mardi 4 juin à Marseille, François Hollande a salué un « bateau très performant, sans avoir besoin d'aller chercher un équipage étranger ». Sauf que, comme le confirme l'armateur,  même si le pavillon est bel et bien français, 18 des 26 hommes à bord sont...philippins.

Mais il en rajoute une couche : Interrogé par Olivier Mazerolle qui lui demande pourquoi il va inaugurer le bateau d'un armateur privé, le chef de l'État répond : « Il s’agit d’un armateur Libanais venu s’établir en France, investir en France et recruter en France. Il a fait construire le bateau de tous les records : le plus grand porte-conteneurs mondial, naviguant sous pavillon français. Ce qui montre que notre pays est compétitif, qu’il peut présenter un bateau très performant, sans avoir besoin d’aller chercher un équipage étranger. »

Des chinois, ces japonais

Juin 2013 est prolifique. Le 7 juin 2013, Hollande est en visite au Japon. Il commet un lapsus embarrassant à Tokyo quand, évoquant la tragédie de la prise d'otages meurtrière d'In Amenas en Algérie, durant laquelle 10 Japonais avaient perdu la vie lors de l'attaque du site en janvier dernier, il a rappelé avoir présenté ses condoléances «au peuple chinois».

«Je rappelle que le Japon a été frappé comme la France d'ailleurs lors de la prise d'otages en Algérie. J'ai exprimé les condoléances du peuple français à l'égard du peuple chinois», a dit le président en pleine conférence de presse conjointe avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe.

François Hollande ne s'est pas aperçu de son erreur et a continué son intervention. L'interprète chargée d'assurer la traduction simultanée en japonais a rectifié d'elle-même la méprise du président qui n'a donc pas été relevé par Shinzo Abe.

De leur côté les japonais ont également commis un impair en prenant la ministre Fleur Pellerin pour la femme de Guillaume Garot (Vous savez c’est celui qui est de chaque voyage présidentiel pour tenter de vendre les produits du charcutier de Tulle).

Pas sûr néanmoins que ce lapsus fasse plaisir aux Chinois et aux Japonais. Les relations entre ces deux pays sont très mauvaises depuis des mois, notamment en raison d'un conflit territorial en mer de Chine orientale.

La Macédonie

Le 26 juillet 2013, Hollande, invité au sommet des Balkans fait un discours remarqué « Sur l'ancienne république yougoslave de Macédonie, j'ai rappelé que la France était disposée à chercher une solution par la qualité des relations que nous pouvons avoir avec la Grèce », a-t-il déclaré

Le procès qui lui est fait est injuste, la macédoine, comme nul ne l’ignore, est une salade de légumes extrêmement diversifiée. Ainsi est-elle appelée en France. Dans certains pays elle est nommée « salade russe ». Dans d’autres, situés dans les Balkans, elle est baptisée « salade française »

Hollande doit faire une allergie à la macédoine. Si la Macédoine a donné Alexandre le Grand, la France nous a pondu Hollandouille.

Egyptiens, Tunisiens : kif kif

Début juillet, lors d'une conférence de presse à Tunis en compagnie du président tunisien Moncef Marzouki, il est interrogé sur la situation en Egypte. François Hollande répond : « La France a pris acte de la situation en Tunisie ». De toute façon quelle différence, ce sont tous des mangeurs de couscous.

Le prince Albert et la Volage

À Monaco, Le 15 novembre dernier, François Hollande se permet une « vanne lourde ». En visite dans les locaux du constructeur automobile Venturi, il taquine publiquement le prince Albert II sur sa vie privée. Lorsqu'on lui révèle le nom du véhicule de sport électrique, la Volage. Il sourit et après une hésitation Hollande demande: « Ce n'est pas parce que le prince la conduit? ». Il aurait pu s’abstenir car la vie privée du prince est un sujet sensible sur le Rocher, toute autant que la prostate et les maitresses du comique de l’Elysée.

Orangina et le gouvernement japonais

En décembre 2012, François Hollande est en visite en Algérie. Lors d'une conférence de presse, un journaliste algérien l'interpelle: «Comment la France a-t-elle vendu la marque Orangina aux Japonais? Il s'agit d'une propriété algérienne.»

Surpris, le président ignare sur le sujet s’en sort par une pirouette. «Voilà une information dont je n'avais pas connaissance», dit-il. «Dès que le gouvernement japonais va être constitué, je viendrai à sa rencontre pour essayer de faire ce que je peux. En secouant beaucoup

 

Sarkozy, «bah, tu ne le verras plus»

En février 2013, au Salon de l'Agriculture, François Hollande s'arrête près d'un groupe d'enfants et échange quelques mots. Il leur demande si c'est mieux qu'à la télévision. Soudain, l'un des bambins l'interpelle: «Je n'ai jamais vu Nicolas Sarkozy.» Le président répond du tac au tac: «Bah, tu ne le verras plus».

Gaffe présidentielle au Maroc

Au cours de son voyage d'état au Maroc, François Hollande accompagné de Valérie Trierweiler, a été convié par le roi Mohammed VI à un grand diner d'apparât au palais royal de Rabat.Oubliant qu'il était l'invité du descendant du prophète, le président de la république a voulu porter un toast à l'amitié franco-marocaine, levant son verre en oubliant que l'on ne servait pas d'alcool dans cette enceinte sacrée... Il s'est donc retrouvé debout, seul, le verre levé, attendant qu’on lui serve un champagne, dans un silence pesant avec à ses cotés un souverain abasourdi par une telle gaffe. Après quelques dizaines de secondes, une éternité, les français présents au diner sont venus au secours du chef de l'état en levant leurs verres .... d'eau, dans une ambiance glaciale. 

A Lourdes, le "bon mot" déplacé de Hollande...

Le 20 juin, le président de la République est cette fois dans le Sud-Ouest, à Lourdes, après que la rivière qui traverse la ville soit devenue un torrent et a tout dévasté. Les lieux de cultes sont sous les eaux et les routes très endommagées.Ces violentes intempéries ont provoqué beaucoup de dégâts et fait de nombreux sinistrés mais aussi trois personnes décédées. Face à des commerçants de la ville qui se demandent comment ils vont pouvoir sauver la saison touristique, Hollande lance: « Votre saison est en croix, si je puis dire. »

Il y a aussi d'autres comiques au gouvernement

Jean Marc Ayrault

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault inaugure le 17 juin, au Bourget, le 50ème salon International de l'Aéronautique et de l'Espace. Il fait un discours et vante devant les caméras du monde entier, l'impressionnante démonstration de l'avion Rafale qu'il vient de voir alors que celle-ci a été annulée à cause d'une mauvaise météo. Les collaborateurs du premier ministre ont oublié de mettre à jour son discours, préparé à l'avance.

Valérie Fourneyron, Ministre des sports

 Le 30 juillet 2012 : aux Jeux Olympiques de Londres, la ministre des Sports affirme que notre escrimeuse Laura Flessel est judokate. Elle dit: « On a envie, avec le Président, de pouvoir aller voir plusieurs disciplines, qu'il s'agisse de la boxe, qu'il s'agisse d'aller au judo pour voir notre porte-drapeau Laura Flessel  ».

Même François Hollande a fait aussi sa bourde pendant les jeux paralympiques de Londres. Il souhaite féliciter Assia El Hannouni, médaillée d'or au 400 mètres. Pendant leur conversation, il lui explique qu'il lui avait fait des signes depuis les gradins... sauf que la jeune femme est mal-voyante.

Najat Vallaud-Belkacem

En octobre 2012 la ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement visite un hôpital à Lorient. A cette occasion, elle demande à un médecin légiste si ses "patients" nouent des liens d'amitié avec lui après son intervention...

Kader Arif,  ministre délégué aux Anciens combattants

Le 21 février 2013 à l'Assemblée nationale, le ministre annonce la libération  des 7 otages français enlevés au Cameroun, et cela sous les applaudissements de ses collègues. Une demi-heure plus tard, au même endroit, il affirmait n’avoir que « relayé des informations de presse » avant que le Quai d’Orsay ne démente carrément l’information.

Et puis il y a les « couacs »

Outre les bourdes, gaffes et lapsus, il y a eu les déclarations contradictoires faites par les membres du gouvernement dans le but, le plus souvent, de faire parler de soi dans les médias.

Par exemple :

•le 3 février 2013, Jean-Marc Ayrault, en déplacement au Cambodge, a été contraint de désavouer publiquement la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, qui avait assuré à tort que la Procréation Médicalement Assistée (PMA) ferait partie de la loi sur la famille.

•le 19 février 2013, Hollande, en visite officielle en Grèce, désavoue publiquement son ministre des Affaires étrangères. Laurent Fabius avait cru bon d'évoquer à Paris une croissance française de l'ordre de 0,2 à 0,3% en 2013.

•2 juin 2013 : La ministre de l'Artisanat, Sylvia Pinel affirme son intention d'étendre la limitation dans le temps du statut d'auto-entrepreneur au-delà du seul secteur du bâtiment, alors que Jean-Marc Ayrault avait tenu deux jours plus tôt des propos inverses.

Quel acteur ce Pépère, mais quel menteur aussi

Quel acteur, quel humour! François Hollande "Comico francès" a réussi à se faire passer pour un président  pendant 19 mois.  Et personne n'avait remarqué la supercherie.

Avec sa troupe de comédiens, il nous a concocté le mariage gay, les chiffres bidonés du chômage, l'augmentation de la délinquance, des charges et des impôts supplémentaires, une guerre au Mali, une autre en Centrafrique. Il nous prépare le vote pour les immigrés et bien d’autres choses encore... Avec lui tout n'est qu'illusion, manipulation et dissimulation.

Bravo l'artiste.

21 déc. 2013

I’m not dangerous.


Avant qu’Hollande ne soit président, il se faisait passer pour un expert en économie. Dans les débats à l’assemblée nationale, c’était toujours lui qui intervenait pour le PS lorsqu’il s’agissait de traiter ce sujet. A l’époque, il était le champion des champions de la langue de bois pour dire tout et son contraire. Depuis qu’il est aux manettes, il n’a plus aucun cap, il parle, il parle, mais son discours est creux et surtout il ne sait même pas lui-même où il va. Il se trompe sur tout, non seulement il ne redresse pas l’économie, mais avec lui la France perd du terrain. En politique extérieure, même credo, il se trompe, pour quelle raison drague t-il le Quatar et l’Arabie Saoudite qui soutiennent les djiadistes en guerre contre la France au Mali. Que fait la France en Centrafrique, pour défendre des chrétiens qui font autant d’exactions que les milices musulmanes.

Non, ce n'est pas une blague, François Hollande va essayer de changer de politique. Après avoir dit,  lorsqu’il était candidat : "Mon véritable adversaire, c'est la finance", il avait rassuré la City avec un "I’m not dangerous". Notre président sait adapter son discours en fonction de son public. Rien ne vaut les voyages à l’étranger car cette semaine il a dû rester à Paris, et celle-ci a été mauvaise. Il a fallu encaisser l’échec de la vente des Rafales au Brésil (il devait être au courant puisque la semaine dernière, les dirigeants de Dassault n’étaient pas parmi les invités lors de son voyage à Brasilia) puis il a reçu pour un repas à l’Elysée l’élite des patrons français, mais cela ne s’est pas passé comme prévu. Enfin le même jour il a reçu une pétition signée par 50 patrons de filiales de groupes étrangers.  

Que connait-il de l’économie ?
Cette semaine, Hollande a reçu quelques grands patrons du CAC 40 qui ont prévenu le chef de l’Etat de la dégradation de la situation économique. Hier, c’était au tour de l’Insee de tirer la sonnette d’alarme : La croissance ne sera pas au rendez-vous en 2014. Mercredi, 50 patrons de filiales de groupes étrangers ont adressé une pétition à François Hollande en expliquant que leurs sièges ne veulent plus investir en France. Toutes ces entreprises représentent plusieurs millions d’emplois en France et elles sont toutes d’accord pour dire à Hollande qu’il doit changer sa politique économique. Leur crédo est toujours le même :  Trop d’instabilité fiscale, aucune visibilité sur ce qui va se passer, trop de charges sociales, trop de bureaucratie et pas de goût pour le travail.

Cette semaine Hollande avait convié une dizaine de grands patrons français ( Total, Suez, Société Générale, Publicis…) pour savoir ce qu’il y avait au programme de Davos cette année. Mais il voulait surtout leur demander s’il devait aller  à ce forum du capitalisme mondial pour y représenter la France. Il a donc fait un tour de table pour connaitre l’avis de tous ces patrons. En guise de réponse, tous ont parlé de sa politique économique désastreuse, de la fiscalité, de son instabilité, du manque de compétitivité et de la difficulté à travailler en France.
A- t-il compris l’absence de réponse à sa question : « Surtout n’allez pas à Davos, vous allez faire honte à la France, restez à l’ Elysée».

En raccompagnant ses hôtes, Hollande leur a dit qu'il était d’accord avec tout ce qu'il avait entendu. Pépère comprendrait-il enfin l’économie ? La semaine dernière au Brésil (voir : Elle est où la France ?), il avait convenu que la fiscalité devait être stabilisée et même abaissée et que la compétitivité des entreprises était trop faible etc.
Mais il ne convaint personne, nous avons en France la  gauche la plus bête du monde.

Inversion de la courbe du chomage
En septembre 2012, contre toute attente, Hollande nous apprend que « le chomage va connaitre une inversion d’ici un an », puis en juin 2013, « la courbe du chômage sera inversée à la fin de l'année », ensuite en novembre 2013, sans doute inquiet par les chiffres, il nous dit : « Tout est fait pour qu'on puisse y arriver ». Aujourd’hui, c’est Ayrault qui nous apprend: « On y est presque » et Sapin : « L'inversion de la courbe a été atteinte en octobre ».

Cela fait plus d’un an que Hollande nous bassine avec l’inversion du chômage. Si Hollande est si affirmatif, c'est qu'il connait déjà les chiffres. Entre les radiations mensuelles de Pôle emploi (plus de 200 000 dans l’année ), les transferts de la catégorie A (seuls comptabilisés dans les statistiques) vers les catégorie B et C, les emplois aidés (payés par les contribuables) et les embauches de fonctionnaires (plus de 16 000 cette année), il est facile de trafiquer les chiffres. Les collectivités locales et les administrations embauchent massivement des contrats d'avenir et des contrats aidés, même si elles n'ont pas de boulot à leur proposer. Ces jeunes vont arroser les plantes, faire et servir le café à la pause et faire quelques photocopies,  le tour est joué.
Les français ne sont pas dupes de ces magouilles, l'emploi marchand continue de se dégrader. Nous voulons de vrais chiffres, pas ceux du chômage, Les Anglais publient le nombre de personnes qui ont un travail, pas les chomeurs, rapporté à la population. Avec Hollande, à la différence avec les escrocs qui sont souvent des gens très brillants et charismatiques,  on voit la (grosse) ficelle... et on perçoit bien le caractère mensonger de ses affabulations.

Quelle politique a t-il mis en place pour lutter contre le chômage ? On ne compte plus les usines qui ferment car leurs coûts de production sont trop élevés avec les prélèvements obligatoires confiscatoires qu'il a mis en place. Le seul moyen qu’il a trouvé reste d'embaucher dans la fonction publique, fabriquer des fonctionnaires et créer des emplois fictifs pour quelques mois. tout l'inverse d'une solution. En Chine, il vante les délocalisations, les transferts technologiques et les rachats d’entreprises. Les pays pétroliers achetent nos entreprises pour copier nos brevets et fabriquer ailleurs. Les emplois jeunes sont des postes de dépenses sans avenir (après 2017, ils seront tous chomeurs).
A MOINS D UN MIRACLE

Oh, le vilain petit Quatar
Hollande et Fabius ont décidé qu’ils ne se rendraient pas à Sotchi pour l’inauguration des jeux olympiques  d’hiver car  ils considèrent que des travailleurs immigrés recrutés en masse sur les chantiers des jeux d’hiver sont soumis à des mauvais traitements, mais surtout la stigmatisation des homosexuels par la législation russe. Mais que va t-il faire en Chine, au Qatar où en Arabie saoudite ?

La visite du président français au Qatar, en juin dernier, ne clarifie pas les débats : les chefs d'Etat passent, mais l'Elysée garde pour l'Emirat ses yeux de Chimène. En vendant son gaz et son pétrole à la France, en achetant le club de foot de la capitale (PSG), le Qatar s’achète une virginité de conduite au "pays des droits de l'Homme".
L'Emirat qatari est un des deux pays wahhabites au monde. Les Droits humains, y sont juridiquement et quotidiennement bafoués. Ainsi, à l'occasion de l'implantation du Lycée Voltaire, on apprend qu'il est interdit de mentionner, devant tout Qatari de moins de 18 ans, l'existence d'une religion autre que l'islam. On n'ose penser ce que vaudrait la mention d'athée... ou de laïcité, au pays de la charia. Le Qatar compte 1,8 million d'habitants, dont 430 000 Qataris. Outre les expatriés occidentaux et arabes, 1,2 millions de travailleurs asiatiques pauvres et sous-payés font tourner l'économie du pays. Chaque travailleur immigré est « adopté » par son maître qatari conformément à la charia. Il est placé sous une tutelle juridique qui bafoue les normes juridiques internationales et privé de son passeport (Quelques français sont interdits de quitter le Qatar. Que fait Fabius ? ). Que les Qataris vivent sous la loi qu'ils se sont choisis, c'est leur droit, mais l'affaire dépasse les frontières car le Qatar finance le djihadisme non seulement en Afrique (Mali, Tunisie, Lybie), mais aussi dans nos banlieues. Grâce  à leur rente pétro-gazière qui lui rapporte plus de 80 milliards d'euros par an, ce pays a tout loisir de les réinvestir dans le monde par le soutien des mouvements djihadistes, wahhabites et frères musulmans dans le monde et les investissements de prestige, et surtout financiers, en Occident.

Notre allié est ainsi notre meilleur ennemi. Il abrite ainsi l'ancien numéro deux de Kadhafi, il scolarise les petits-enfants en fuite de Ben Ali, il accueille l'ancien chef du FIS algérien, Abassi Madani, il abrite le prédicateur en chef des Frères musulmans, l'ultra-rigoriste cheikh égyptien Qaradaoui (interdit de séjour en France pour apologie du nazisme), il héberge l'ancien vice-président de Saddam Hussein, et vient d'ouvrir un bureau aux Talibans afghans!
Algériens, Maliens et les services français dénoncent la main du Qatar dans le djihadisme islamique au Sahel et au Mali ainsi qu’en Tunisie (soutien à Ansar Charia) et en Egypte (soutien financier massif aux Frères musulmans).

L'armée française est donc franchement l’ennemi du Quatar en ayant combattu les djihadistes en Afghanistan, puis au Mali. La France est l'alliée de l'Algérie, de Bamako et de Tripoli qui traquent les djihadistes, en revanche elle soutient, comme le Qatar, la révolution syrienne.
L'argent n'a pas d'odeur. Responsables politiques et sportifs, médias publics et privés chantent la gloire du Qatar. Faut-il que la crise économique aveugle nos responsables ? L’émir du Qatar, ami de l’État socialiste français et des djihadistes, soutient le Hamas (considéré comme une organisation terroriste par la communauté internationale).

Voilà donc à quoi s’occupe le nouvel ami (et peut-être donneur d’ordre) des socialistes qui nous gouvernent. C’était bien la peine de donner des leçons de morale à l’UMP pendant 5 ans ! En tant que socialiste, je trouve qu’il n’y a pas de quoi pavoiser avec un gouvernement de cet acabit !

Que fait la France en Centrafrique ?
 
L’armée française est chargée de désarmer les milices ex-sélékas et anti-balakas. Or que constate t-on, non seulement, ils ne les désarment pas mais leur demandent seulement de rester cantonnés dans leurs casernes. Pendant ce temps, les soldats tchadiens (amis des Sélékas) leurs prêtent leurs brassards afin qu’ils continuent à perpétrer les exactions contre les chrétiens. Les anti-balakas ne sont pas en reste, aujourd’hui,  leurs milices armées de coupe-coupe règlent leurs comptes aux musulmans. Depuis début décembre, on dénombre plus de 1000 morts dans les deux camps. Que vient faire la France dans ce bourbier ?  Hollande aurait dû réfléchir avant de se précipiter. En début de semaine, Fabius annonce que des troupes allemandes et britanniques vont se joindre à l’armée française sur le terrain et nous apprenons finalement que seul, un équipage de 50 soldats polonais va se rendre en Centrafrique. Hollande n’a aucun poids en Europe, après les déconvenues du Mali et de la Syrie, il persiste en Centrafrique. Elle est loin sa promesse de retirer tous les soldats français des théatres d’opérations afin qu’il n’y ait plus de pertes.

En tout cas, il faudrait que Hollande explique aux français sa guerre en Centrafrique car depuis 15 jours les médias ne parlent plus que de "massacres" perpétrés par les méchants chrétiens contre les gentils musulmans, histoire de brouiller encore un peu plus les cartes. Combattre les musulmans qui ont envahi la RCA avec.... des musulmans tchadiens!!!! Car, c'est bien de cela qu'il s'agit. Notre armée va se trouver dans une situation intenable. C'est bien du Hollande qui n'a jamais rien compris à l'Afrique et qui s’est encore précipité sans réfléchir, à moins que ce soit encore pour sa popularité. Malheureusement, c'est de nos soldats dont il s'agit....

Mais qui les français ont-ils élu ? Pendant encore combien d’années allons-nous payer les erreurs économiques et politiques de la gauche ? 

 
 

14 déc. 2013

Elle est où la France ?

-    Depuis plusieurs semaines, il n’y a plus de   gouvernement. Les ministres et le président   prennent l’avion pour des visites soi-disant officielles. Après être allé à ce que j’appellerais plus à une mascarade, qu’à un hommage fait à un homme politique, Hollande en venant au Brésil ne sait pas ce qu’il l’attend, il a de fortes chances de trouver son maitre. En effet, les brésiliens ont la réputation de ne jamais « dire non » et notre ravi président, s’il croit qu’il va engranger quelques contrats, il se fourre le doigt dans l’oeil. Personne n’arrive à leur vendre quoi que ce soit aux brésiliens, tout doit être fabriqué sur place. Les droits de douane sont tellement exorbitants que les industriels préfèrent s’installer au Brésil. Même Apple en a fait l’amère expérience quand il a voulu importer ses Ipad, Ipod ou iphone jusqu’à ce qu’un jour l’américain accepte de sous-traiter la fabrication à une société brésilienne. Il a fini par lâcher pour ne pas s’exclure de ce marché juteux de 200 millions d’habitants.

 Depuis trois semaines, les membres de la bande à Hollande ne font que se promener. Tout d’abord Moscovici est allé en Chine (Voir : Moscomic est rentré bredouille de Chine) pour rentrer bredouille. Sitôt rentré, Pépère prête son avion Sarko one à Ayrault, parti lui aussi en Chine pour une visite de 5 jours (Voir : AREVA, dites-nous merci) et qui a tenté de ramener quelques contrats mais sans plus de succès. Dommage qu’Hollande lui ait demandé de rentrer quelques heures plus tôt, il aurait pu, peut-être ramener un contrat. Mais Hollande voulait récupérer son joujou, l’avion présidentiel.

La fête à Soweto
Mandela en décidant de décéder sans prévenir a perturbé Hollande dans son calendrier. Ayrault a dû écourter son voyage pour ramener l’avion (est-ce lui qui le pilote ?) et c’est Montebourd qui a rencontré un sous ministre chinois à sa place. Les chinois n’ont pas dû apprécier ce manque de savoir vivre. Enfin le prinicipal était de récuperer l’Airbus pour aller en Afrique du sud. Sur ce,  Hollande,  apprenant qu’Oboma a invité dans son avion Georges Bush et Bill Clinton, et que Cameron part en compagnie de Tony Blair et du prince Charles, pour faire comme les grands de ce monde, invite  Sarkozy à faire le voyage avec lui. Finalement, faute d’accord, chacun est parti avec un Falcon présidentiel car Sarkozy n’avait pas envie de se taper 14 heures de voyage dans un fauteuil, aussi confortable soit-il, pendant que Pépère et Valérie se prélassent dans la chambre présidentielle du Sarko one. Hollande a dû abandonner l’Airbus et partir comme Sarkozy en Falcon. Finalement, Sarkozy et ses invités ont pris un Falcon, Hollande et ses invités en ont rempli deux autres et quand on sait que pour des raisons de sécurité chaque avion est accompagné d’un de réserve (ça peut tomber en panne), ce ne sont pas moins de 6 Falcon qui ont permis à la délégation française d’aller en Afrique du sud pour l’hommage à Mandela. Le premier ministre israélien Netanyaou et la chancelière allemande étaient absents, eux par mesure d’économie. Vu les sifflets qu’ont subi certains invités, on comprend pourquoi.

Un hommage appuyé à gauche pour Mandela
Comme vous avez pu le remarquer, cette réunion au stade de Soweto était trés branchée extrême gauche, voire même avec des relents de communisme. En effet, les seuls orateurs ayant eu droit à la parole ont été le cubain Raoul Castro, Dilma Roussef (du Parti des Travailleurs) et le vice-président communiste chinois Li Yuanchao. Le seul qui ne faisait pas parti de la secte à prendre la parole a été Obama, mais il a pu parler grâce à la couleur de sa peau. Que sont allés faire Hollande et Sarkozy dans cette réunion qui ressemblait plutôt à une mascarade. Nos français, mis à l’écart dans une tribune avec les présidents africains, se sont tellement ennuyés qu’ils ont quitté le stade alors que le président sud-africain Jacob Zuma n’avait pas fini son discours. Pourtant Hollande avait bien fait les choses, il avait emmené dans ses bagages un communiste, Robert Hue, et une noire, Taubira, mais l’accueil n’a pas été chaleureux  pour nos français. Pas une seule poignée de mains avec le président sud africain, ni avec Obama et ni avec Cameron. Les acclamations de la foule sont allées vers les hommes politiques franchement à gauche (Hollande ne l’est pas assez pour eux), comme par exemple vers le dictateur du Zimbabwé, Mugabé.
Après cet hommage à Mandela par la classe dirigeante mondiale qui demande à la planète de pleurnicher sur la disparition d'un vieillard de 95 ans, on a assisté à une séance photo de guignols hilares (Obama et Cameron avec la 1er ministre danoise).

Où est mon avion ?  je dois aller à Bangui
Les socialistes sont des pacifistes, c’est connu, et pourtant Hollande en est à sa 2ème guerre en 18 mois (dommage que Poutine l’ait empêché pour la Syrie). Hollande nous fait croire que nos soldats interviennent sous un prétexte humanitaire? En réalité nous avons sciemment laissé la Séléka destituer le président Bozizé (pro chinois) et commettre des massacres, pour avoir ensuite un motif légitime d'intervention pour de fausses raisons humanitaires. L'enjeu réel est bien entendu de reprendre la main sur les richesses de ce pays, uranium, or, diamants, pétrole (à ne pas laisser à des puissances étrangères comme la Chine).
Ce n'est pas 1600 soldats qui arriveront à réconcilier ce peuple entre eux ! Un soldat est là pour défendre le sol national et non les anciennes colonies, et encore moins que des soldats français aillent mourir pour plaire aux investisseurs, c'est inadmissible.
Après avoir déclaré la guerre aux riches , les dit-riches quittant la France, Hollande joue les va-t-en guerre, des guerres d'enlisement dont il laissera le fardeau à son successeur. L'histoire est un éternel renouvellement :
- 1954 début de la guerre d'Algérie , sous Mendès France.
- 1955 rappel du contingent par un certain François Mitterrand.
- 2001 Jospin envoie nos troupes en Afghanistan et la gauche réussi le prouesse à nous le faire oublier.
- 2012 Hollande accélère le retrait de nos troupes en Afghanistan pour mieux les utiliser par la suite.
- janvier 2013 : engagement français au Mali prévue pour 6 mois , nous y sommes pour encore longtemps
- décembre 2013 : engagement français en Centrafrique, le début d'un bourbier annoncé.


Hollande au Brésil

Hollande, le super VRP rêve s’il croit qu’il va commercer avec les brésiliens. Regardez les allemands, coup sur coup, ce sont les 3 grands constructeurs (Audi, BMW et Mercedes) qui sont en train de mettre sur pied des chaines de production automobile tellement les brésiliens sont friands de leurs modèles. Grâce à cette fabrication autochtone, ils pensent tripler leurs ventes dès la première année. Il y a 60% de taxes sur les voitures fabriquées sur place et si le véhicule est importé l’acheteur paye 160%. Et tout est comme cela, les fabricants de téléviseurs (LG, Daewoo,...) sont depuis longtemps installés dans la zone franche de Manaus en amazonie, où les ont rejoint tous les industriels de l’informatique et de la téléphonie. Au Brésil, dont la population est d’environ 200 millions d’habitants, près de 100% des foyers ont la télévision, seulement 37% ont un réfrigirateur, mais plus de 400 millions de téléphones cellulaires (2 par habitant).

Hollande peut toujours réver 
Hollande est arrivé jeudi à Brasilia avec une cohorte de 8 ministres et 50 industriels, toujours les mêmes : Alstom, Areva, GDF Suez, Total, Carrefour, etc.... Tous ces industriels n’ont pas attendu après Pépère pour commercer avec le Brésil. Savez-vous comment cela se passe avec Angela Merkel, non et bien quand elle fait un voyage officiel à l’étranger, celui ou celle qui veut partir avec la chancelière (hommes politiques, homme d'affaires, artistes etc...) doivent payer leurs billets d'avion.... De plus,  Angela part avec un avion « normal » (y a pas de chambre présidentielle) de la Luthansa.  

A défaut de Rafale, il aura vendu du roquefort
Après la charcuterie aux chinois voilà que Pépère veut vendre du roquefort aux brésiliens. Voilà une info qui va changer la face du monde et qui va redresser notre économie. Un ami français a essayé de vendre des camemberts aux brésiliens. Il a acheté des vaches laitières, installé une fromagerie et au bout d’un an il a abandonné. Les brésiliens ne mangeront jamais du fromage avec du moisi. Ils le jettent à la poubelle. Ici au Brésil, les fromages au lait cru ne font pas recette car les animaux sont infestés par les insectes (tiques, etc) et tous les fromages brésiliens sont en général à base de pâtes cuites. Depuis 2010, le réputé fromage de brebis français n'était plus le bienvenu sur les tables. En  levant l’embargo sur le roquefort, les brésiliens permettent surtout à Pépère et son équipe de bras cassés de ne pas rentrer bredouille. Savez-vous ce que mangent les brésiliens ? (sauf ceux des grandes villes du sud). A la campagne, n’ayant pas de frigo, les brésiliens préparent une fejoiada (du riz, des haricots et un bout de gras pour le goût) pour toute la semaine. Enfin peut-être que cet accord sur le roquefort va permettre à Dassault de vendre ses Rafales. En froid avec les américains, les brésiliens vont peut être acheter 36 rafales, mais cette négociation qui dure depuis des lustres est toujours au point mort. De toute façon, si le Brésil achète les avions français, ils seront assemblés sur place, et comme d’habitude cela ne favorisera pas le secteur de l’emploi en France.

Ce voyage au Brésil est important
Hollande n’est pas venu pour rien, en effet au menu des discussions avec Dilma Roussef, on a beaucoup parlé football. Comme vous le savez Pépère est un grand fan du ballon rond. Le foot a toujours été son pêché mignon, lui qui a confié un jour avoir rêvé d'être «avant-centre de Rouen», son club fétiche. Avec la présidente brésilienne, il a parlé coupe du monde. Dilma a parié sur la victoire du Brésil au mondial, alors que Hollande (alias Mr petites blagues) a pris un malin plaisir à lui rappeler «une certaine finale de 1998, où les Bleus avaient gagné en marquant trois buts contre le Brésil ». Y a pas à dire, Hollande est un VRP doué d’un niveau de diplomatie particulièrement élevé. Finalement, l’entrevue avec Dilma Roussef a été assez courte car il avait à faire d’abord à Brasilia en allant inaugurer le nouveau lycée français François Mitterand de Brasilia (qui a la réputation d’accueillir tous les enfants des diplomates de tous pays en poste dans la capitale brésilienne, peu de français y ont accès vu le coût de l’année scolaire). Au cours de cette inauguration, il est revenu sur le .... football et a félicité Valérie Fourneyron, la ministre des sports,  pour le bon tirage au sort qui a été favorable à la France: «Bravo, tu as bien bossé!» a-t-il plaisanté.
Le président a aussitot sauté dans son avion pour aller rencontrer les français de Sao paulo. Il a pris son habit de chef de guerre et leur a parlé de sa guerre en Centrafrique, ça passe mieux que la hausse des taxes. Mais il est vite revenu au football car le but de cette réunion était de faire chevalier de la Légion d'honneur l'ex-international de football brésilien Raí qui joua au PSG dans les années 90 (on se demande quel est le bien qu’il a fait pour la France!). Non, comme vous le voyez, Hollande n’est pas venu pour rien. Le lendemain, il rencontre quelques industriels, certainement qu’il va reparler football, ensuite direction Cayenne ou il va passer un petit week-end avec Taubira, elle aussi du voyage, qui va lui montrer son pays.

Il aurait du prendre des leçons du Brésil
Hollande a eu ces mots lors de sa visite au Brésil : « La France remet en ordre ses finances. Je regarde avec admiration le taux d'endettement public du Brésil, 30 %... On n'y sera pas demain en France, mais nous devons y travailler car c'est un élément de souveraineté. Nous devons continuer à réduire nos déficits, donc à réduire la dépense publiques à la réorienter, mieux l'affecter, mieux la déployer. Nous devons avoir un système fiscal qui soit le plus efficace, le plus simple, et qui évite d'inquiéter ou de frapper les mêmes par des impôts qui ne sont pas toujours les plus modernes. Et puis, enfin, il faut faire le choix de l'investissement. » Au lieu de parler pour ne rien dire, il ferait mieux d’appliquer.
Le Brésil est peut-être un pays qui pourrait donner des idées (voir : Il n’y a pas qu’Hollande qui doit maigrir), par exemple avec le millefeuille administratif (au Brésil il y a un état fédéral, ensuite 27 états et ensuite nous sautons directement à la municipalité. Il n’y a aucune autre entité administrative entre l’état et la commune. Par exemple l’état de Bahia qui est comparable en superficie à la France comporte 417 municipalités contre 36.683 en France). En France, nous avons : l ‘Union Européenne, l’état Français, les régions(26), les départements (101),  371 « pays en milieu rural », 4055 cantons, 36683 communes, 35000 groupements de communes, 16000 syndicats intercommunaux et comme ce n’est pas assez compliqué comme cela, les socialistes viennent d’en rajouter une couche (ça doit être ça le choc de simplification), la Métropole (concerne pour l’instant Paris Lyon et Marseille)
Au Brésil, les contribuables ne recoivent pas de documents administratifs par la poste ; l’impôt sur le revenu ou foncier se paye uniquement par internet. Les illétrés se font aider par un service de la municipalité. Dans chaque petite ville, vous payez l’electricité, l’eau, le téléphone et tout ce que vous achetez sur internet au même endroit, ce sont les Lotéricas. Installées la plupart du temps chez un commerçant,  les lotéricas, en plus d’encaisser les paiements, versent les retraites ainsi que les aides de l’état. Le Brésil n’a pas multiplié, comme en France, les emplois administratifs, tout passe par le privé.
Prenez-en de la graine, Monsieur Hollande. Au lieu de parler, agissez.  

Hollande compte sur sa «bonne étoile».
A six mois de la Coupe du monde, Hollande mise sur les Bleus. Le Mondial aura lieu en pleine campagne pour les élections européennes. Un beau parcours de l'équipe de France pourrait adoucir, à défaut d'éclipser, une mauvaise performance électorale du PS. En 1998, Jacques Chirac et Lionel Jospin, avaient bénéficié de «l'effet Mondial», alors pourquoi pas lui. C'est hallucinant cette naïveté ! Quel doux rêveur. Et pourquoi pas le PSG vainqueur de la ligue des champions et la France raflant toutes les médailles d'or à Sotchi.

On le savait passionné de football, mais en tant que président de la république il vaudrait mieux pour qu'il soit passionné d'économie et réaliste pour le bien des français!

8 déc. 2013

AREVA, dites-nous merci


Cette semaine Hollande avait décidé que c’est lui qui créérait l’actualité, il fallait oublier l’écotaxe, le ras-le-bol fiscal, etc...  Pour cela, la France avait préparé une motion qui avait de grandes chances d’être acceptée à l’Onu. Il n’était pas question qu’il rate sa 3ème guerre (après le Mali et la Syrie), Pépère mettait tout son poids dans la balance pour réussir cette guerre en Centrafrique. Y a que cela qui fonctionne bien pour sa popularité. Pour être tranquille, Il a envoyé Ayrault se promener toute la semaine en Chine quelques jours après que Moscovici en revienne bredouille.Les autres ministres (ceux qui ne sont pas en Chine) ont été priés d’ être discrets. Tout était fin prêt sauf que Mandela a passé l’arme à gauche le jour du déclenchement de sa guerre en Centrafrique. Il aurait pu attendre un jour ou deux.


Il avait tout prévu cette semaine. Avec ce qu’il préparait en Centrafrique, il pensait faire la une des médias français et étrangers. Mais il n’a pas de chance, le jour même de sa déclaration de guerre voilà que Mandela décide de décéder. Les journaux télévisés parlent à peine de lui et de la Centrafrique. En plus le lendemain, il n’y en a que pour le tirage au sort de la coupe du monde de football au Brésil.
J'avoue ne pas bien comprendre pourquoi tout d’un coup nous devons absolument aller en Centrafrique, au delà des raisons humanitaires qui sont réelles, mais est-ce le seul pays ou sévit ce problème. Je soupçonne que les raisons réelles nous entraînent petit à petit dans un conflit dans lequel nous allons nous enliser comme au Mali (Voir : Hollande, gendarme du Monde et de Corrèze). Ce n’est pas la première fois que Hollande essaie de se donner une stature internationale pour compenser l'échec de sa politique intérieure.

Personne ne lui a demandé d’y aller.  
Il est fort Pépère, réformé de l'armée, il aura tout de même réussi à faire 2 guerres depuis son arrivée, tout en diminuant le budget des armées. Et la France est toujours seule. On y comprend rien, est-ce une guerre de religion entre musulmans et chrétiens. Qui sont les rebelles ? on canarde qui ? quel camp a choisi la France ?

Hollande comme d’habitude n’a rien expliqué par son annonce de 2 minutes jeudi, peu après le feu vert de l’ONU. Le budget des opérations extérieures du ministère de la défense a explosé de 600 millions d’euros, il est passé à 1,3 milliards avec l’opération Serval au Mali et l’année n’est pas finie. La France n’a pas le sou pour faire cette guerre, mais peu importe, elle emprunte. Est-ce pour faire plaisir aux chinois qu’Hollande a décidé d’être le gendarme de l’Afrique. C’est sûr que c’est plus facile de faire des affaires quand les français ont pacifié la zone. Hollande veut doubler les échanges commerciaux entre la France et l’Afrique. Est-il niais à ce point pour ne pas se rendre compte qu’aujourd’hui les africains commercent avec des sociétés des pays émergeants (Brésil, Chine, Inde,...). Et lui le guerrier, ce qui le guide, c’est sa popularité. Pourquoi Hollande se réveille maintenant, personne ne lui a demandé d’intervenir cette fois-ci. Cela fait 9 mois que la Séléka a fait son coup d’état et c ‘est maintenant qu’Hollande agit. Pouvez-vous nous expliquer Monsieur Hollande, qui défendez-vous à part les 200 ressortissants français dont la plupart doivent être les diplomates et fontionnaires de l’ambassade de France et leurs familles, ou peut-être est-ce plutôt les mines exploitées par Areva. Pour quelles raisons intervenir dans ce pays qui depuis 50 ans, de coup d’état en coup d’état est dirigé par des dictateurs.
On aimerait savoir ce qui se passe . Qui se bat contre qui ? Que l'armée française intervienne pour arrêter les massacres c'est bien mais on aurait souhaité davantage d'explications de la part du gouvernement français.

Une situation inextricable
La Centrafrique est plongée dans le chaos depuis le renversement, le 24 mars dernier, du président François Bozizé par Michel Djotodia, le chef de la Séléka. Ce groupement rebelle est à dominance musulmane alors que 80% de la population est chrétienne. Le président Djotodia a dissous le mouvement Seleka car de nombreux combattants s’en prenaient à la population tandis que d’autres ex-Séléka ont été intégrés dans les forces de sécurité gouvernementale. Ces exactions à répétition de l'ex-Séléka ont poussé des populations chrétiennes à former des groupes d'auto-défense. Début septembre, les attaques de ces milices paysannes surnommées « anti-balakas » (anti-machettes), jusqu'alors inconnues, ont fait près de 100 morts dans la région de Bossangoa ainsi qu’une quarantaine de morts à Bouar.

Aujourd’hui, en face des forces armées françaises et de la Misca, nous avons les factions ex-sélékas (musulmans), les anti-balakas (groupe d’auto défense pro Bozizé), le LRA (Armée de Résistance du Seigneur), Le MMDPC (sud soudanais anti Seleka) et le FDCP (groupe musulman anti Seleka). De plus, le Nord Est est depuis longtemps aux mains des braconniers et trafiquants venus du Soudan pour la plupart, et qui disposent depuis longtemps d'un armement assez lourd. Nous ne sommes pas sortis de l'auberge si personne ne vient nous épauler ! Comment s’y retrouver et comment voulez-vous que la France remette de l’ordre ? 

Le rôle trouble des tchadiens
Hollande a annoncé que la France enverrait 1600 hommes qui viendront compléter les forces de la Misca (Cameroun, Ouganda, Soudan et Tchad)

Parmi les forces africaines de la Misca, on retrouve l’armée tchadienne forte de 650 hommes. Or certaines ONG critiquent le rôle trouble d’Idriss Deby, le président tchadien. L’ONG Survie regrette que la France soit l’obligée de Deby en raison du soutien tchadien à l'opération Serval au Mali. "La paix en Afrique ne doit pas se décider à l'Élysée avec des dictateurs", affirme Fabrice Tarrit, président de Survie.
En 2003, Idriss Deby a amené François Bozize par un coup d’état au pouvoir, puis en 2013, il l'a destabilisé, amenant son renversement par la Seleka. Comment l’armée tchadienne peut rétablir l’ordre dans le pays alors que le soutien du président tchadien va à la Seleka, principal responsable des exactions.

Encore une fois Hollande manque de fermeté.

Combien ça coute ?
Lors d’un interview à la TV5Monde Hollande a annoncé que l’opération ne durerait que 6 mois et ne coûterait que 4 à 500 millions d’euros. Il a demandé aux français de faire cet effort tout en rappelant que le coût resterait minime, puisque l’Union Européenne prenait à sa charge une part financière importante (tu parles 50 millions d’euros seulement !)

Hollande a annoncé qu’il voulait désarmer toutes les milices. Expliquez nous comment allez-vous faire avec 1600 hommes dans un pays grand comme la France. Pourquoi la France intervient en Centrafrique, ne serait-ce pas à cause des mines d’uranium qu’exploite AREVA (Voir encadré).
Il est temps de comprendre, Monsieur Hollande, que nous avons perdu la presque totalité de nos marchés en Afrique au bénéfice de pays qui se gardent bien de se prendre pour les missionnaires des droits de l'homme et qui n'y envoient aucun soldat.
 

L’Elysée confirme la sortie du nucléaire
La semaine dernière, j’avais annoncé qu’EDF, associé à deux entreprises chinoises , avait remporté un marché de 2 centrales nucléaires EPR en Grande Bretagne. Or cette semaine, je m’aperçois que mon annonce était erronée, Le 1er ministre britannique Cameron vient d’annoncer avoir signé avec la Chine l’achat de 2 centrales nucléaires ainsi qu’un train à grande vitesse. Comme quoi, il faut vérifier ses infos, EDF n’est que sous-traitant.

En début de semaine, l’Elysée annoncait le maintien de l’objectif de François Hollande de réduire à 50% la part du nucléaire dans la production d’électricité. Est-ce pour faire plaisir à ses amis verts ? Or,  dès le lendemain, nous découvrons dans la presse, qu’ Anne Lauvergeon, chargée de mission par Hollande et ex-patronne d’Areva,déclare que l'objectif de réduction de Hollande à 50 % à l'horizon 2025 est irréalisable. Quelle est la finalité de cette annonce par l’Elysée. J’avoue avoir du mal à comprendre ce que cherche Hollande en autorisant une telle annonce.
En France, aujourd'hui, les 58 réacteurs nucléaires d'EDF fournissent entre 75 et 78 % de l'électricité. Si l'on suppose une consommation comme celle d'aujourd'hui, ce sont 140 milliards de kilowattheures nucléaires qu'il faudra remplacer chaque année par un mélange d'énergies fossiles et renouvelables que nous n’avons pas. Anne Lauvergeon rappelle que ce serait extrêmement onéreux pour les ménages et pour les industriels et que les émissions de CO2 augmenteraient considérablement. Ou Hollande va t’il trouver l’argent pour payer le démantèlement des centrales et pour créer des moyens sensés combler le manque d’énergie ?

Aujourd’hui,  l’Allemagne et le Japon ont décidé de fermer un grand nombre de centrales et les effets s’en ressentent déjà. Il y a eu une augmentation du prix de l’électricité et la baisse de l’utilisation du nucléaire au Japon a entrainé une augmentation des prix du charbon et du gaz (GNL) qui vient notamment d’Australie, d’Indonésie et du Qatar. Ecologiquement, l’impact a été nocif et économiquement il a fait passer le prix de l’unité de gaz au Japon à 17 dollars alors qu’en Europe il oscille autour de 10 dollars et entre  3 ou 4 aux Etats-Unis, grâce au gaz de schiste.
Madame Lauvergeon jette un pavé dans la marre. Tout le monde sait aujourd’hui qu’en France, la logique consiste à essayer de prolonger la vie des centrales nucléaires plutôt que de les fermer. Seul Hollande et ses amis d’EELV sont hostiles à cette solution.

Pour remplacer les centrales nuclaires, je propose à Pépère de les remplacer par des « usines à vaches ». Une est en cours de construction en Picardie : il s'agit de collecter les bouses de vaches pour créer du méthane qui alimente une centrale électrique.

Les tribulations d’Ayrault en Chine
Quand les socialistes étaient dans l'opposition, ils critiquaient systématiquement tous les échanges diplomatiques avec la Chine, pointant du doigt le fait qu'on ne parlait pas assez des Droits de l'Homme. Finalement, c'est une fois au pouvoir qu'ils comprennent, les réalités économiques et diplomatiques.

Compte tenu de sa popularité en France, pour les chinois,  Ayrault n'est pas forcément le bon interlocuteur.
Décidemment les socialistes ont beaucoup de mal avec la Chine. Déjà pendant la campagne électorale en février 2012, le candidat Hollande avait envoyé Laurent Fabius, comme émissaire, mais personne n'avait voulu le recevoir. Hollande a fait ensuite un voyage présidentiel de 37 heures en mars 2013, où, à part des signatures de vagues promesses de négociations, ce déplacement s’était soldé par un fiasco. La semaine dernière,  Moscovici s’est rendu en Chine pour tenter de ramener des contrats mais sans succès (voir : Moscomic est rentré bredouille de Chine). Quelle surprise d’apprendre mardi, que le Premier ministre Jean-Marc Ayrault était parti pour Pékin la veille au soir. Va t-il faire mieux que Moscomic ... ? Là est la question. En tout cas, les chinois rigolent devant un tel amateurisme !

Ayrault, pas vraiment sûr de lui, a préféré prévenir qu’il n’y allait pas pour empocher des contrats, mais pour préparer le voyage du président chinois en France en janvier 2014 (des fois que le président chinois aurait pas l’adresse de l’Elysée). Mais pourquoi est-il parti 5 jours et avec une telle délégation de 100 personnes composée de 5 ministres, de Martine Aubry, et de nombreux industriels dont le patron d’EDF, Henri Proglio.
Moscovici ayant échoué, Hollande a envoyé un négociateur émérite, le cantonnier de Nantes, pour aller faire l'aumône à Pékin à moins que ce soit pour lui permettre de prendre quelque jours de congé bien mérités aux frais du contribuable. Pourtant les chinois ont été clairs la semaine dernière avec Moscovici : • la France est très compliquée à comprendre, sa fiscalité et ses codes changent tous les jours.• La France ne réussit pas à faire les réformes nécessaires pour rassurer les investisseurs.• la France a un problème de stabilité fiscale et sociale incompatible avec un investissement à long terme.

Mettez de l’ordre chez vous et nous viendrons collaborer.
En fait, la Chine alterne avec beaucoup de pragmatisme la carotte et le bâton et met en concurrence les Européens entre eux, ce qui présente le double avantage de faire baisser les prix et d'éviter toute action concertée contre elle. Ayrault souhaite vendre du nucléaire civil (encore et toujours pour Areva) aux chinois alors que dans le même temps en France Hollande et ses amis d’EELV rêvent de fermer des centrales nucléaires, il y a quelque chose de pas logique dans cette démarche.

Autre avancée significative: la signature d’un protocole d’accord sur la charcuterie française (la grande idée du charcutier de Tulle), par le ministre délégué à l’agroalimentaire Guillaume Garot. Mais rien de concret, il faudra des mois, voire des années pour que les chinois valident l’entrée de ces produits sur leur territoire.
Jean-Marc Ayrault a le sourire aux lèvres. Comment ne pas l'avoir lorsque l'on visite un constructeur automobile qui connaît une croissance à deux chiffres? 25% de croissance par an. Oui, mais ce constructeur est chinois même si ce sont des Peugeot qui sortent des chaines. Ayrault s'adresse ensuite à de jeunes ouvrières de l'usine «Vous aimez Peugeot. Alors on va construire encore plus de Peugeot en Chine». Ce qu’il devrait savoir c’est qu’une Peugeot 3008 coûte entre 20 et 25 000 euros et que la malheureuse aura du mal à se l’offrir avec un salaire mensuel de 400 euros. Et comme dit Montebourg, lui aussi du voyage : «Je sens que Jean-Marc, c'est un spécialiste de la bagnole»

 A Wuhan, Jean-Marc Ayrault, a visité l’usine  commune Dongfeng Motor/Peugeot. Ce constructeur chinois s’est aussi allié à Renault car en Chine, il est impossible pour un industriel étranger de s’implanter sans être associé à un autochtone et sans l’accord du gouvernement chinois. Pour Jean-Marc Ayrault, il ne fait aucun doute que l'avenir de PSA est désormais en Chine, mais pas en France où Peugeot annonce cette semaine la fermeture d’une ligne de production du site de Mulhouse.
Pour Ayrault, la Peugeot «made in China» est vitale pour PSA. En disant cette phrase, il ne va pas aider Peugeot dans ses négociations, cela met les chinois en position de force. T'as raison Jeannot, comme ça on importera des « Peugeot » chinoises et les ouvriers de l'automobile française iront cueillir des champignons... et pointer au chômage.

Comment un (ancien) professeur d'allemand peut-il se croire compétent en management d'entreprise ? Mais qu’est-il aller faire en Chine ?
Toutes ces implantations d’industriels français en Chine n’apportent rien à la France, si ce n’est quelques cadres qui vont s’expatrier. La Chine interdit en fait l’implantation d’usines étrangères en imposant la co-entreprise avec un partenaire chinois qui en règle générale est majoritaire . Cela créé des emplois ...., oui mais en Chine et cela génère de l’impôt et des taxes..., oui mais pour l’état chinois. Et puis quand les chinois auront récupéré assez de savoir faire, de technologies et de brevets, leurs partenaires français seront priés de retourner chez eux.

La Chine, l'Afrique mais quand vont-ils s'intéresser à la France ?
Politique incompréhensible!!
 

Encadré :

Toutes ces guerres pour Areva
La France a tout intéret à stabiliser la région car 50% de l’uranium de ses centrales provient des mines Areva du Niger (celle d'Arlit et celle d'Akokan et une troisième est en construction, à Imouraren). La France a décidé de sécuriser ses mines au Niger grâce au président nigérien, Mahamadou Issoufou, (socialiste comme F.H, ça aide) qui a accepté la présence de forces françaises sur son territoire, alors que son prédécesseur s'y opposait.

Même si la France a des intérêts économiques très clairs dans la région, on nous dit qu’il n'y a pas de lien direct entre l'intervention militaire au Mali et la protection de ces mines d'uranium. Faut-il le croire ? Il est clair que Paris n'a pas intérêt à ce que le conflit malien ou en Centrafrique s'étende et vienne perturber la production d'uranium. Pour l’instant Areva a repoussé l’exploitation de la mine de Bakouma en Centrafrique, en attendant une éventuelle remontée des cours depuis leur chute due à Fukushima. Mais Areva tient à conserver cette mine qui devrait produire 32 000 tonnes d’uranium et les militaires sont un peu là pour cela. L’indépendance énergétique de la France est à ce prix alors qu’il serait plus économique d’acheter l’uranium canadien même un peu plus cher.

 

30 nov. 2013

Moscomic est rentré bredouille de Chine


 Pour conclure son fructueux voyage en Chine en mars dernier, Pépère a demandé à Moscovici d’aller sur place pour finaliser les contrats qu’il pensait avoir enclenché. Mais son ministre des finances est revenu bredouille et pourtant c'est l'un des meilleurs du PS !!!!. Il faut dire que Pépère est trés mal secondé, entre un  Ayrault arrivé à Matignon sans jamais avoir été sous ministre, un Montebourg, meilleur à la télé qu'à l'usine, Duflot, uniquement soucieuse de garder sa place, Sapin transparent et absent avec ses chiffres catastrophiques, même Taubira que le fameux syndicat commence à trouver mauvaise et Valls qui a les dents qui rayent le parquet. Heureusement Pépère peut compter sur Najat Vallaud-Belkacem "la voix de son maitre" et sur Yamina Benguigui, la très utile et très compétente ministre de la francophonie, pour lui donner de bonnes idées.



On sentait bien qu’il ne voulait pas aller en Chine, il est parti là-bas en trainant les pieds. La veille à la télévision, il était questionné sur la remise à plat de la fiscalité par le premier ministre Jean marc Ayrault et ce que disait Moscovici à propos de cette réforme sonnait faux. C’est drôle mais ce type quand il ment, ça se voit à sa tête et à ses mimiques. Y-a pas à dire Pépère avait bien fait de le choisir comme son porte-parole de campagne, il ne sait faire que ça : mentir.  Il faut reconnaitre qu’il n’est pas normal qu’Ayrault convoque les syndicats et le patronat pour leur demander leur avis sur cette réforme alors que c’est au ministre des finances à la conduire. Cela aurait pu attendre deux ou trois jours que Moscovici rentre de Chine.
En mars 2013, Hollande avait fait un voyage éclair de 37 heures en Chine. Il avait emmené dans ses bagages une délégation de 80 dirigeants d’entreprises, huit ministres, un ancien Premier ministre (Jean-Pierre Raffarin, président du comité France-Chine) et une éventuelle future première ministre (Martine Aubry). Ce voyage était l'occasion de tenter de décrocher quelques contrats mais surtout de faire la promotion des entreprises françaises dans un pays avec lequel la France a un déficit commercial de 26 milliards d'euros.Il a du affréter un airbus supplémentaire tellement il y avait d’invités. 37 heures c’est court, pour résorber le déficit avec la Chine, mais pas de problème, avec son équipe de « gus gus » socialos économistes, il allait montrer aux chinois ce qu’est la vraie économie.

Le charcutier de Tulle
En 2012, le déficit commercial avec la Chine représentait 26 milliards d'euros, soit 40% de son déficit commercial. L'un des objectifs de ce voyage était de tenter de "rééquilibrer" les relations commerciales avec le pays. Il a été question de nucléaire, d'aéronautique, mais d'autres secteurs ont également été concernés.
En effet, Pépère a eu une idée de génie, la charcuterie "Made in France", personne n’y avait pensé avant lui. Pour cela, il avait emmené dans ses bagages le président de la Fédération des industriels de la charcuterie et quelques industriels du secteur. Ces derniers souhaitent pouvoir vendre saucissons, jambons et autres cochonnailles aux Chinois avant le nouvel an 2014. Le problème est que le chinois moyen n’est pas habitué à manger des charcuteries. De plus de nombreux produits seraient de toute façon bloqués par les normes sanitaires qui empêchent certaines exportations de produits français.
Cette visite aurait pu se clôturer sur un grand succès pour François Hollande s'il arrivait à exporter la charcuterie française en Chine et ainsi reduire le déficit commerciale de manière importante.
 

Hollande, pas trés bon commercial
La chine a signé un « accord d’intention » sur « l’achat éventuel » de 60 Airbus A320 qui seront construits ... en Chine, chapeau bas Mr Hollande. Vendre aux Chinois des produits fabriqués en Chine, un exploit.  A part créer des emplois en Chine et éventuellement gonfler les bénéfices de la société EADS qui va certainement payer ou pas un impôt société chinois négocié à la baisse. Ce que les médias oublient de dire est que cette intention d’achat n’est pas nouvelle puisqu’elle est gelée depuis l'an dernier par Pékin en réponse à l'imposition de la taxe carbone par l'Union européenne.

Il y a ensuite le nucléaire avec le trio EDF/AREVA/CEA qui espèrent obtenir quelques accords avec CGNPC (China Guangdong Nuclear Power Company). Ces accords porteraient sur des discussions éventuelles qui évoqueraient de possibles nouveaux EPR 3 et 4 à Taishan. Comme vous le voyez, rien n’est fait et même ce serait encore de l’emploi pour les chinois et surtout du transfert de technologie. Un autre accord concerne Areva, ce serait « une solide lettre d'intention » qui ouvrirait la voie à des discussions commerciales sur la fourniture d'une usine de retraitement des combustibles usés, mais cet accord est encore incertain. Le CEA (Commissariat à l'énergie atomique) pourrait aussi, mais rien de sûr non plus, signer un accord de coopération avec la China Atomic Energy Authority (CAEA).
Tous ces projets avec EDF intéressant le nucléaire ou avec des groupes comme Veolia et Suez sur des projets d'urbanisation n’apportent rien à la balance commerciale de la France.

La liste des entreprises lors du déplacement présidentiel est impressionnante, mais ont-ils réellement besoin de l’argent des contribuables ? . Il s'agit, entre autres, d'Airbus, Alstom, Club Med, LVMH, Areva, Andros, Carrefour, Auchan, PSA Peugeot-Citroën, RATP, Viadeo, Veolia, Total, PPR, Suez Environnement, EDF, Merieux et Schneider Electric, pour ne citer qu'eux.
Le bruit court que comme cadeau de bienvenue Hollande aurait offert au président chinois deux statuettes en bronze "empruntées" au Louvre...

Tout n’est pas à jeter dans ce voyage de Hollande
Non Hollande n’est pas allé pour rien en Chine, il a inauguré l'Institut Pasteur de Shanghai, qui pourtant, l’avait déjà été le 11 Octobre 2004 par Jacques Chirac. Il a aussi visité le bâtiment que son ami Queyranne de la Region Rhone Alpes a construit en Chine à Shangai, un gouffre de plusieurs millions d'euros (construction payée par le contribuable rhône alpin). Les chinois ont même imposé le paiement d’un loyer en plus pour pouvoir occuper le bâtiment dont plus de 50% est vide. Les socialistes et leur folie des grandeurs, mais ils s'en fichent, c'est pas leur argent qu'ils gaspillent.

Enfin, sur un plan plus politique, la présence de Martine Aubry aux côtés de François Hollande n’est pas insignifiante. Nommée par le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius comme représentante spéciale pour les relations économiques avec la Chine, la maire de Lille était là pour justifier son nouveau job et pour apprendre le chinois en 37 heures.

Les chinois vont-ils renvoyer l’ascenseur?
Mais me direz-vous, les chinois investissent en France, oui, mais ils ne créent pas d’emploi. Quand ils achètent un chateau dans le bordelais ou une usine, ils gardent le personnel en place, mais ce qui les intéressent c’est de s’accaparer la technologie. Vous ne verrez jamais un industriel chinois venir monter de toutes pièces une usine et créer des milliers d’emplois. Le dernier connu à avoir fait cela c’est Toyota à Valenciennes, mais je confond il est japonais, pas chinois et puis il y a longtemps de cela. En revanche, nombre de chinois ont embauché des oenologues français qui sont partis en Chine créer de toutes pièces des propriétés viticoles qui dans quelques années vont concurrencer les vins français.

 Le "Made in Germany" triomphe en Chine
L'Allemagne est de loin le premier exportateur (45% des exportations de l’Union Européenne vers la Chine, soit 32,4 milliards d’euros) suivi par la la France (7,2 milliards d’euros, soit 10%)

Dès son arrivée, entouré de ses ministres, notre Président commence par donner des leçons et des Conseils ...aux chinois. Ce n'est pas comme cela qu'on deviendra performant face aux Allemands ! Bref , toujours et encore de la Com pour le bon peuple de france ! La force de frappe de Hollande en Chine n’a rien à voir avec le rouleau compresseur d’Angela Merkel. Depuis son arrivée au pouvoir en 2005, la chancelière allemande s'est rendue six fois en voyage officiel, dont deux en 2012 et à chaque fois ses visites ont duré 5 jours. En revanche c'est une habitude bien française, ces voyages éclairs qui ne font que prouver le peu d'intérêt qu'on porte à ses hôtes.
Hollande se croit indispensable et pense réussir en 37 heures ce qu'il n'arrivera pas à traiter en cinq ans chez nous. Il a du pain sur la planche : Alors que l’Allemagne a 7% des parts de marchés chinoises, la France n’en détient qu'1,3%.

Hollande fait tout par derrière
Les chinois ne connaissait pas Hollande, mais ces discours sont connus. Par le passé, François Hollande s'était montré plutôt offensif contre les pratiques chinoises. Lors du forum économique au Laos, il avait dénoncé une situation "déloyale", avec des salaires inacceptablement bas et des monnaies artificiellement sous-évaluées... en parlant essentiellement de la Chine.

Avant d'accéder à l'Elysée en janvier 2012, il avait prononcé des mots bien moins "diplomatiques" : "Je suis arrivé à un moment où je pense qu'il faut nommer l'adversaire. Je l'avais fait pour la finance. Il faudra le faire pour les Chinois. Le problème, il est chinois. Ils trichent sur tout : sur la monnaie, en matière de recherche."
Par ailleurs de 2002 à 2012, Hollande n’a pas lésiné sur les critiques à propos des droits de l’homme et du Tibet. Lors d'un déplacement à Moscou, il avait affirmé que « La dimension des droits de l'homme est partout dans la politique étrangère de la France », et ajouté: « quand je constate un manquement, je le signale ». Or j’ai dû rater une partie du film car je n’ai rien entendu à ce sujet.

Revenons à Moscovici
Hollande a laissé le sale boulot à son ministre. Le ministre de l’Économie était parti à Pékin pour assurer le service après-vente du voyage officiel de  François Hollande. Il devait aller moissonner les contrats commerciaux qui avaient été semés par le patron en mars dernier. Et bien, la France est bredouille ! 

Cette visite aurait pu se clôturer sur un grand succès pour François Hollande s'il était arrivé à exporter la charcuterie française en Chine, mais aucune nouvelle du coté chinois. Moscovici qui ne connaissait pas bien la chine a eu un choc devant tant d’opulence....contrairement à ce que pense la gauche. Il est dommage qu’il n’ait pas emmené avec lui Mélenchon et Besancenot pour leur faire voir le communisme de 2013.
Les deux pays se sont fendus de communiqués diplomatiques pour dire qu’ils s’engageaient à « renforcer leurs échanges commerciaux ». La Chine a promis de regarder de près l’impact de sa monnaie. Mais au-delà de ces communiqués, les caddies sont restés vides. Quant à l’invitation de Pierre Moscovici auprès des investisseurs chinois, elle a été assez tièdement accueillie.

Mais pendant ces deux jours de négociation, c’est surtout Moscovici qui a accusé le coup lorsque les autorités chinoises ont indiqué à la délégation française. "Nous sommes dans un univers concurrentiel mondial et la concurrence a cette immense vertu  que celui qui gagne un marché est celui qui est le meilleur". En clair, vous les français, vous n’êtes pas les meilleurs en termes de compétitivité, de sécurité et de transparence. Les Chinois ont dit clairement trois choses.

·         la France est très compliquée à comprendre, sa fiscalité et ses codes changent tous les jours.

·         La France ne réussit pas à faire les réformes nécessaires pour rassurer les investisseurs.

·         la France a un problème de stabilité fiscale et sociale incompatible avec un investissement à long terme.

Mettez de l’ordre chez vous et nous viendrons collaborer.

La France n’est pas prise au sérieux
Encore un déplacement pour pas grand chose. Voir cette bande d'amateurs débarquer a dû amuser les Chinois. Les ministres chinois sont ingénieurs donc pragmatiques, les notres sont énarques ou fonctionnaires, donc utopistes. Les chinois ne comprennent pas que chez nous l’économie se décide en conseil des ministres.

Aujourd'hui les Chinois ne laissent rien passer, Ils sont incontournables et ils le savent très bien. Cela devrait faire réfléchir nos novices de l’économie mondiale . Cette gauche est destructrice depuis 19 mois ! rien ne change dans le bon sens. Leur grande préoccupation est le RACISME ET L'ETRANGLEMENT FISCAL.
A croire Moscovici à la télé, les chinois ont été terrorisés par lui quand il leur a demandé de faire un effort sur leur monnaie. Nos politiques retombent toujours sur leurs pattes, ils n'en sont pas à un mensonge près!

Si l’exportation de nos produits de luxe viennent à ne plus faire recette, alors c’est la fin inéluctable!
L'économie c'est du chinois pour Mosco.

la Chine ne peut pas faire confiance en un gouvernement qui ne sait pas ou il va.

Enfin quand même, il faut rappeler que le voyage de Hollande n’est pas passé inaperçu. Les internautes du monde entier connaissent désormais Hollande depuis sa descente d’avion à Pékin .... la braguette ouverte !